16 septembre 2013 / 07:45 / il y a 4 ans

Nette hausse des Bourses européennes en début de séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en nette hausse lundi, tandis que le dollar perdait du terrain, les investisseurs saluant l‘annonce du retrait de Lawrence Summers de la course à la présidence de la Fed qui, estiment-ils, ouvre la voie à une poursuite de la politique de taux bas et de soutien à la croissance.

Les Bourses européennes ont ouvert en nette hausse lundi, les investisseurs saluant l'annonce du retrait de Lawrence Summers de la course à la présidence de la Fed. À Paris, le CAC 40 gagne 0,76% à points vers 9h20. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Ce retrait intervient juste avant la réunion du comité de politique monétaire, mardi et mercredi, au cours de laquelle la Fed devrait décider de l‘ampleur de la réduction de son plan de rachats d‘obligations.

Les actifs à risque sont soutenus en outre par l‘accord entre la Russie et les Etats-Unis pour le contrôle des armes chimiques syriennes.

À Paris, l‘indice CAC 40 gagne 0,76% à points vers 7h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,95% et à Londres, le FTSE avance de 0,65%. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 s‘adjuge 0,86%.

“Notre scénario central est que la banque centrale américaine va continuer à soutenir les marchés et avec (Janet) Yellen, il n‘y a aucun doute que ce sera le cas”, dit François Duhen, responsable de la stratégie de gestion chez CM-CIC Securities à Paris, qui s‘apprête à revoir en baisse ses prévisions pour le dollar à la suite de cette annonce.

“Pour les marchés d‘actions, c‘est de toute évidence favorable”, ajoute le stratège de CM-CIC, qui note par ailleurs qu‘avec l‘annonce attendue de l‘ampleur de la réduction des rachats d‘actifs de la Fed: “C‘est certainement la semaine la plus importante de l‘année qui débute aujourd‘hui.”

L‘ancien secrétaire au Trésor de Bill Clinton et ex-conseiller économique de Barack Obama, se retire de la course à la présidence de la Réserve fédérale américaine, a annoncé dimanche le président américain. La grande favorite est désormais Janet Yellen, vice-présidente de la Fed, résolument en faveur d‘une politique monétaire ultra-accommodante.

La majorité absolue obtenue par la CSU aux élections en Bavière dimanche, un résultat qui pourrait être de bon augure pour Angela Merkel, contribue également à l‘engouement pour les actions et autres actifs à risque.

Les investisseurs attendent aussi les déclarations du président de la BCE Mario Draghi ce matin, ainsi que des statistiques telles que l‘inflation en zone euro, puis l‘indice Empire State et la production industrielle aux Etats-Unis.

Sur les marchés obligataires, les rendements des obligations du Trésor américain s‘annoncent en net recul et celui du Bund allemand passe sous 1,9%.

Sur le front du pétrole, le Brent mer du Nord perd du terrain après l‘accord russo-américain conclu ce week-end sur la Syrie.

Aux valeurs, le suédois Hennes & Mauritz (H&M) prend plus de 4% après une croissance plus forte que prévu de ses ventes en août.

Fiat recule en revanche de 1,2% après un article du Financial Times selon lequel Chrysler, filiale américaine du constructeur, est prêt à déposer les documents en vue de son introduction en Bourse.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below