Volkswagen veut accélérer son développement en Asie et aux USA

mercredi 11 septembre 2013 17h51
 

par Andreas Cremer et Jan Schwartz

FRANCFORT (Reuters) - Volkswagen prend de nouvelles mesures pour développer sa production à l'étranger et compenser la faiblesse de la demande sur les marchés européens, qui affecte de plus en plus le constructeur automobile allemand.

Le numéro un européen de l'automobile, qui vend déjà 60% de ses véhicules en dehors de l'Europe, a déjà commencé à augmenter ses capacités en Chine et au Mexique.

Le directeur de la production du groupe, Michael Macht, a déclaré mercredi à Reuters, lors du Salon automobile de Francfort, que VW projetait également d'implanter des lignes de production sur les marchés en forte croissance du Sud-Est asiatique pour compléter son réseau, qui compte déjà 102 sites dans le monde.

"Nous allons certainement devenir un acteur important dans la région dans les années à venir", a déclaré Michael Macht, l'un des huit membres du directoire du groupe. "Nous avançons d'un bon pas sur cette voie dans ces pays."

Le leader de l'automobile en Europe pourrait annoncer d'ici la fin de l'année un premier investissement de 200 millions d'euros pour construire une usine en Indonésie, a annoncé un ministre du gouvernement indonésien le mois dernier.

Michael Macht a refusé de préciser quels étaient les pays visés par VW et a indiqué que les décisions en matière de marques et de modèles n'avaient pas encore été prises.

Volkswagen, qui n'a pas encore d'usine d'assemblage dans les pays de l'Asean (Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Brunei, Birmanie, Cambodge, Laos et Vietnam), vise le leadership mondial d'ici 2018, devant Toyota et General Motors.

Par ailleurs, le géant allemand du secteur envisage de lancer à l'avenir un site de véhicules utilitaires aux Etats-Unis, deuxième marché de l'automobile dans le monde.   Suite...

 
Volkswagen prend de nouvelles mesures pour développer sa production à l'étranger et compenser la faiblesse de la demande sur les marchés européens, qui affecte de plus en plus le constructeur automobile allemand. /Photo prise le 10 septembre 2013/REUTERS/Pawel Kopczynski