Mr. Bricolage a opéré un net redressement cet été

mercredi 11 septembre 2013 13h14
 

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Après un premier semestre particulièrement difficile en France, le marché du bricolage s'est vigoureusement redressé durant l'été mais les tendances restent encore trop incertaines pour laisser anticiper une année 2013 positive, a déclaré mercredi à Reuters le PDG du groupe Mr. Bricolage.

Le numéro trois français du secteur, derrière le groupe Adeo (Leroy Merlin, Bricoman) et le britannique Kingfisher (Castorama, Brico Dépôt) a souffert comme ses concurrents d'une météo particulièrement mauvaise au premier semestre, mais a observé une très nette inversion de tendance en juillet et août.

"Le marché a progressé de 4% en juillet et nous avons fait mieux que cela", a déclaré Jean-François Boucher, ajoutant que les ventes du groupe avaient été positives en août et début septembre.

Les mois d'été, cruciaux pour les spécialistes du bricolage, pèsent pour près de 30% des ventes annuelles du français.

"Nous avons peut-être là une inversion de tendance, mais qui reste à confirmer", a ajouté Jean-François Boucher, précisant ne pas déceler de réelle reprise de la consommation en France, où le groupe réalise plus de 90% de son chiffre d'affaires.

Le marché français du bricolage, qui pèse environ 20 milliards d'euros, a reculé de 4,5% au premier semestre, plombé par une conjoncture déprimée et la météo. Mr. Bricolage a quant à lui vu ses ventes reculer de 3,6% à 990,1 millions d'euros.

Si la consommation reste atone, le moral des ménages va un peu mieux et, surtout, l'effet météo a joué à plein, a précisé le PDG.

Le marché français du bricolage-jardinage reste difficile depuis 2009, où il a connu la première baisse de son histoire. Après une reprise modeste en 2010 et 2011, il a rebasculé en terrain négatif l'an dernier.   Suite...