La croissance 2014 revue en baisse, le déficit en hausse

mercredi 11 septembre 2013 18h50
 

par Jean-Baptiste Vey et Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - La France a relevé mercredi sa prévision de déficit public pour l'an prochain à 3,6% du PIB pour tenir compte d'un exercice 2013 nettement moins bon que prévu sur le plan budgétaire du fait de prévisions de recettes fiscales optimistes et de coûts imprévus.

Les ministres de l'Economie et du Budget ont annoncé que le déficit de 2013 s'élèverait à 4,1% du PIB, au lieu des 3,7% prévus, alors même que la légère amélioration de la conjoncture enregistrée depuis le printemps les a amenés à maintenir la prévision de croissance annuelle de l'économie à 0,1%.

Le déficit public représentait 4,8% du PIB fin 2012.

Le projet de loi de finances 2014 sera bâti sur une prévision de croissance du PIB de 0,9%. Elle est en repli de 0,2 point par rapport au plan de marche prévu dans le programme de stabilité du printemps, qui prévoyait un déficit à 2,9%.

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a évoqué au cours d'une conférence de presse, un "choix de confiance et de prudence" pour cette prévision, proche de celle de 0,8% faite par le Fonds monétaire international début août et qui devra être validée par le nouveau Haut conseil des finances publiques.

S'agissant des déficits, il a expliqué que le gouvernement avait choisi pour 2014 de continuer à les réduire tout en s'efforçant de limiter l'effet récessif de cette politique au moment où la croissance repointe son nez.

"Nous avons décidé de nous fixer des cibles de déficit qui soutiennent la croissance et donc nous allons continuer de laisser jouer les stabilisateurs automatiques, en utilisant la souplesse qui nous a été offerte par la Commission européenne", a-t-il dit.

15 MILLIARDS D'ÉCONOMIES   Suite...

 
Le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici (à gauche) et le ministre du Budget Bernard Cazeneuve ont présenté mercredi le budget 2014. Le gouvernement, qui prévoit de réaliser 15 milliards d'économie, a retenu une prévision de 0,9% pour la croissance de l'économie française en 2014. /photo prise le 11 septembre 2013/REUTERS/Charles Platiau