Les Bourses européennes clôturent en léger repli

lundi 9 septembre 2013 18h23
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse lundi avec le retour au premier plan des interrogations concernant l'ampleur et le calendrier de la sortie du programme de soutien de la Réserve fédérale américaine à la suite de la publication vendredi d'un rapport décevant sur l'emploi aux Etats-Unis.

Toutefois, Wall Street a accentué ses gains peu après la clôture en Europe tandis que les prises de profit s'accéléraient sur le marché du pétrole en réaction à des déclarations qui pourraient éloigner la perspective de frappes en Syrie.

Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al Moualem, a accueilli favorablement, lors d'une visite à Moscou, la proposition russe de placer l'arsenal chimique de Damas sous contrôle international.

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry ,avait auparavant déclaré que Bachar al Assad pourrait s'épargner une action militaire punitive s'il remettait tout l'arsenal chimique de Damas à la communauté internationale d'ici une semaine, tout en jugeant cette hypothèse totalement improbable.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,22% à 4.040,33 points. Le Footsie britannique a cédé 0,25% et le Dax allemand a fini sur une note quasi-stable (+0,01%), tandis que l'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,18%, tiré vers le bas notamment par le secteur pétrolier qui a perdu 1,11% dans le sillage du baril de pétrole.

Les poids lourds de la cote tels que Dutch Shell, Total et Repsol ont perdu entre 0,7% et 1,3% et pesé sur la tendance.

La Bourse de Milan a fait exception avec un gain de 1,16%, les investisseurs revenant aux achats, la décision sur une éventuelle exclusion de Silvio Berlusconi du Sénat semblant devoir prendre plusieurs semaines.

L'amélioration de la conjoncture italienne attire aussi les investisseurs.

À la clôture en Europe, les indices américains, soutenus depuis l'ouverture par des indicateurs macroéconomiques encourageants en Asie, avançaient de 0,64% à 0,86% après les déclarations américaines et syriennes.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES