Wall Street finit sur une note quasi-stable, la Syrie pèse

vendredi 6 septembre 2013 22h33
 

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini sur une note quasiment stable vendredi, à l'issue d'une séance marquée par des statistiques décevantes sur l'emploi aux Etats-Unis et les tensions autour de la Syrie.

L'économie américaine a créé 169.000 emplois en août, a annoncé le département du Travail alors que les économistes en attendaient 180.000. Ces chiffres ont surtout été perçus comme une raison pour la Réserve fédérale de maintenir au moins temporairement son soutien aux marchés.

Le sentiment de marché a toutefois été alourdi par les inquiétudes autour de la Syrie. Barack Obama a opposé une fin de non-recevoir à ses homologues du G20 qui cherchent à le dissuader de mener une opération militaire contre Damas, lors d'un sommet du Groupe des Vingt à Saint-Pétersbourg marqué par de profondes divergences sur le dossier.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,10%, soit 14,98 points à 14.922,50 points. Le S&P-500, plus large, a grignoté 0,09 point, soit 0,01%, à 1.655,17 points. Le Nasdaq Composite a pris de son côté 1,225 point (+0,03%) à 3.660,01 points.

Sur la semaine, le Dow a gagné 0,8%, après quatre semaines de baisse d'affilée, le S&P a pris 1,4% et le Nasdaq 2%.

De nombreux analystes estiment que la faiblesse du marché de l'emploi aux Etats-Unis ne devrait pas remettre en question de projet de la Fed de ralentir le rythme de son programme de rachats d'actifs destinés à soutenir la croissance.

"Le ralentissement des rachats aura bien lieu, mais les avis sont très partagés en ce qui concerne l'ampleur de ce ralentissement", souligne Joseph Tanious, stratège sur le marché mondial chez JPMorgan Asset Management à New York.

Il note par ailleurs que malgré des déclarations de Vladimir Poutine réaffirmant son opposition à une intervention militaire, la question syrienne pèse lourdement sur le sentiment de marché.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS