Consensus sur l'après-crise difficile à trouver au G20

vendredi 6 septembre 2013 07h26
 

par Tetsushi Kajimoto et Katya Golubkova

SAINT-PETERSBOURG, Russie (Reuters) - Un consensus entre pays émergents et développés sur la façon de réagir aux remous déclenchés par la fin prévisible de la politique monétaire accommodante mise en place par les Etats-Unis pendant la crise semblait difficile à trouver vendredi au lendemain d'une première journée de discussions au G20.

Le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke a déclenché la panique des marchés émergents et un afflux de fonds vers le dollar quand il a suggéré en mai la possibilité d'un changement de programme de la banque centrale américaine qui, depuis la crise, achète massivement de la dette pour soutenir l'activité et la liquidité des marchés.

Un responsable de la délégation japonaise a expliqué que lors d'une discussion des ministres des Finances au moment du dîner jeudi soir, l'attitude de la Réserve fédérale américaine avait été abordée longuement mais qu'aucun pays n'avait explicitement critiqué la banque centrale américaine.

"Notre tâche principale est de remettre l'économie mondiale sur le chemin d'une croissance régulière et équilibrée. Cette tâche n'a malheureusement pas été résolue", a déclaré Vladimir Poutine hôte du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg.

"Les risques systémiques, les conditions pour une rechute en crise aiguë persistent", a ajouté le président russe.

S'éloignant de son discours préparé, Vladimir Poutine a évité d'évoquer explicitement les risques relatifs à la politique monétaire américaine.

En revanche, le message des grands pays émergents du sous-groupe des Brics, qui s'étaient réunis auparavant, visait sans erreur Washington.

"La normalisation à venir des politiques monétaires a besoin d'être calibrée de façon efficace et soigneuse et doit être énoncée de façon claire", ont déclaré les pays du groupe des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) dans un communiqué commun. Ces propos sont dans la ligne du texte décidé par les ministres des Finances du G20 en juillet à Moscou.   Suite...

 
Un consensus entre pays émergents et développés sur la façon de réagir aux remous déclenchés par la fin prévisible de la politique monétaire accommodante mise en place par les Etats-Unis pendant la crise semblait difficile à trouver vendredi au lendemain d'une première journée de discussions au G20. /Photo prise le 5 septembre 2013/REUTERS/Pablo Martinez Monsivais/Pool