Les BRICS promettent 100 milliards à un fonds pour les changes

jeudi 5 septembre 2013 14h07
 

par Lidia Kelly et Alessandra Prentice

SAINT-PETERSBOURG (Reuters) - Les pays émergents du groupe des BRICS vont contribuer à hauteur de 100 milliards de dollars (76 milliards d'euros) à un fonds destiné à stabiliser le marché des changes, déstabilisé depuis plusieurs mois par la perspective du changement de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, ont annoncé jeudi la Chine et la Russie.

La Chine, qui détient les plus importantes réserves de change du monde, apportera la part la plus importante de cette enveloppe. Mais celle-ci est bien inférieure au montant de 240 milliards de dollars évoqué initialement et certains responsables expliquent que le fonds pourrait ne pas être opérationnel avant un certain temps.

"Le montant du dispositif de réserve sera de 100 milliards de dollars et la Chine assumera la part du lion", a dit le vice-ministre chinois des Finances Zhu Guangyao lors d'un point de presse avant l'ouverture du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg.

Zhu Guangyao et le ministre délégué russe aux Finances Sergueï Storchak ont expliqué que les modalités de fonctionnement du fonds n'étaient pas encore arrêtées, laissant entendre que beaucoup de questions restaient en suspens.

Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont lancé parallèlement un projet de banque de développement commune, censée être dotée de 50 milliards de dollars, mais il est lui aussi loin d'avoir abouti, ralenti par des désaccords entre ses promoteurs.

SOUTIEN TIMIDE À L'INDE

"Politiquement, les pays sont prêts mais techniquement, ils ne le sont pas", a reconnu Sergueï Storchak. "Le total (de 100 milliards de dollars) est connu mais je ne sais même pas comment y arriver."

Lancé l'an dernier, le projet de fonds des BRICS pour les changes visait initialement à mettre des capitaux à la disposition des pays du groupe confrontés à des difficultés de balance des paiements et à créer une institution apte à répondre à des chocs externes.   Suite...

 
Les pays émergents du groupe des BRICS vont contribuer à hauteur de 100 milliards de dollars à un fonds destiné à stabiliser le marché des changes, déstabilisé depuis plusieurs mois par la perspective du changement de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. La Chine, qui détient les plus importantes réserves de change du monde, apportera la part la plus importante de cette enveloppe. /Photo d'archives/REUTERS/Stringer