September 4, 2013 / 1:50 PM / 4 years ago

Wall Street ouvre en baisse, la prudence reste de mise

2 MINUTES DE LECTURE

La Bourse de New York a ouvert alors que des frappes militaires visant la Syrie après l'attaque aux armes chimiques du 21 août semblent de plus en plus probables. Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 0,22%, le Standard & Poor's 500 recule de 0,11% et le Nasdaq est quasiment inchangé. /Photo d'archives/Lucas Jackson

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert mercredi alors que des frappes militaires visant la Syrie après l'attaque aux armes chimiques du 21 août semblent de plus en plus probables.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 0,22% à 14.800,86 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,11% à 1.637,95 et le Nasdaq Composite est quasiment inchangé à 3.612,31.

Au lendemain du soutien exprimé par plusieurs personnalités du Congrès américain au projet de la Maison blanche d'une action punitive contre la Syrie, Barack Obama, en voyage officiel en Suède, a de nouveau plaidé en faveur de cette intervention militaire.

"Je crois qu'une frappe relativement limitée est désormais intégrée par le marché. Si son ampleur évolue et si on commence à parler de changement de régime, le marché devra de nouveau s'ajuster", explique John Brady, de R.J. O'Brien & Associates.

"Tant que les choses ne se seront pas précisées sur le plan géopolitique, je pense qu'on continuera d'évoluer dans une fourchette étroite."

Les investisseurs restent attentifs à l'évolution du S&P-500, qui n'est pas parvenu depuis le 26 août à clôturer au-dessus de sa moyenne mobile sur 100 jours de 1.639,88 points.

La séance sera par ailleurs marquée par la publication, à 18h00 GMT, du Livre beige de la Réserve fédérale sur la situation économique aux Etats-Unis.

Aux valeurs, Ford Motor gagne près de 1,5% à l'ouverture après avoir annoncé que ses ventes aux Etats-Unis avaient atteint en août leur plus haut niveau depuis 2006.

Microsoft, en repli de 1,5%, creuse ses pertes au lendemain de l'annonce du rachat des activités de téléphones portables de Nokia.

Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below