Déficit commercial américain en hausse en juillet

mercredi 4 septembre 2013 14h53
 

WASHINGTON (Reuters) - Le déficit commercial américain s'est creusé légèrement plus qu'attendu en juillet en raison d'un rebond des importations et d'une légère baisse des exportations, montrent les statistiques officielles publiées mercredi.

Le département du Commerce a fait état d'un déficit en hausse de 13,3% à 39,1 milliards de dollars après celui de 34,5 milliards (révisé) de juin.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un déficit de 38,7 milliards de dollars après celui de 34,2 milliards annoncé initialement pour juin.

Ajusté de l'inflation, le déficit commercial de juillet atteint 47,7 milliards de dollars contre 43,8 milliards un mois plus tôt. C'est ce chiffre qui entre dans le calcul du produit intérieur brut (PIB).

La contribution du commerce extérieur au PIB a été neutre au deuxième trimestre mais des économistes s'attendent à une contribution positive au troisième trimestre.

En moyenne mobile sur trois mois, le déficit de la balance commerciale américaine est en léger recul à 39,1 milliards de dollars sur mai-juillet contre 39,3 milliards sur avril-juin.

En juillet, les importations ont augmenté de 1,6% à 228,6 milliards. Les importations de voitures, de moteurs et de composants automobiles ont atteint un niveau record.

Les exportations, elles, ont diminué de 0,6% à 189,4 milliards, malgré le niveau sans précédent atteint par les exportations de produits pétroliers.

Les chiffres de juillet montrent entre autres une baisse de 7,4% des exportations vers l'Union européenne, avec à la clé un déficit record. Sur les sept premiers mois de l'année, les exportations vers l'UE sont en repli de 4,4% par rapport à 2012.   Suite...

 
Le déficit commercial américain s'est creusé légèrement plus qu'attendu en juillet en raison d'un rebond des importations et d'une légère baisse des exportations. Le département du Commerce a fait état d'un déficit en hausse de 13,3% à 39,1 milliards de dollars après celui de 34,5 milliards (révisé) de juin. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson