La hausse de Wall Street freinée par le dossier syrien

mardi 3 septembre 2013 22h24
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse prudente mardi, la nette progression du début de séance s'étant estompée après le ralliement de plusieurs dirigeants républicains au projet de Barack Obama d'une action militaire visant la Syrie.

L'indice Dow Jones a gagné 23,65 points, soit 0,16%, à 14.833,96 points. Le Standard & Poor's 500 a pris 6,80 points (+0,42%) à 1.639,77 points et le Nasdaq Composite a progressé de 22,74 points (+0,63%) à 3.612,61 points.

Le S&P 500 et le Nasdaq gagnaient plus de 1% en début de séance, la décision de Barack Obama de consulter le Congrès avant toute frappe étant accueillie avec soulagement par les investisseurs, ne serait-ce que parce qu'elle retarde de plusieurs jours l'échéance. Wall Street était fermée lundi pour le Labor Day.

Mais le marché a freiné en cours de séance après l'annonce par John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants et Eric Cantor, le chef de file des élus républicains de la Chambre, de leur intention de voter en faveur de l'utilisation de la force en Syrie.

Nancy Pelosi, l'homologue démocrate d'Eric Cantor, a ensuite dit s'attendre à ce que le projet de la Maison blanche recueille le soutien d'une majorité au Congrès.

"La crainte, c'est que la situation tourne mal", résume Jeffrey Saut, responsable de la stratégie d'investissement de Raymond James Financial.

La perspective de frappes en Syrie a déjà contribué à la baisse de 1,8% du S&P 500 sur l'ensemble de la semaine dernière, qui a porté à 3,1% son recul au mois d'août.

Le Congrès doit reprendre ses travaux lundi prochain, le 9 septembre.

"On va hésiter entre hausse et baisse en fonction des anticipations de ce qui va se passer (en Syrie) mais quelque chose va se passer", prédit Uri Landesman, président de Platinum Partners.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS