Le crédit auto gagné par les subprimes aux Etats-Unis

mardi 3 septembre 2013 19h02
 

par David Henry

(Reuters) - Les banques américaines consentent une proportion croissante de leur crédit auto à des emprunteurs à risque dont les taux de défaut diminuent et parce que les filiales de financement des constructeurs se réservent les clients les plus solvables, montrent des données publiées mardi.

Les banques américaines ont consenti 36% de leurs prêts automobile à des emprunteurs à risques dits "subprime" au deuxième trimestre contre une proportion de 34% un an auparavant, selon Experian Plc, qui compile des données sur le financement et d'autres éléments concernant quelque 700 millions de véhicules en Amérique du Nord.

Cette dégradation de la qualité de crédit intervient dans un contexte de concurrence accrue pour les banques.

Leur part de marché du financement auto a reculé de quatre points de pourcentage à 36% sur les douze derniers mois, les filiales de financement automobile des constructeurs gagnant quant à elles 7 points de part de marché à 25%. Les établissements mutualistes, troisième grand acteur du financement auto, ont perdu deux points de part de marché à 15%.

Les filiales captives des constructeurs ont parallèlement amélioré la qualité de leur portefeuille, réalisant 74% de leurs prêts avec des emprunteurs qu'Experian qualifie de fiables.

Ces changements interviennent alors que les scores de crédit pour tous les types d'emprunteurs achetant une nouvelle voiture ont baissé pour la quatrième année consécutive.

Les conditions de crédit étaient beaucoup plus strictes en 2009 au plus fort de la récession aux Etats-unis et à un moment où les constructeurs automobile cherchaient par tous les moyens à préserver leur cash.

CONSTAT EN DEMI-TEINTE   Suite...

 
Les banques américaines consentent une proportion croissante de leur crédit auto à des emprunteurs à risque car les taux de défaut diminuent et les filiales de financement des constructeurs se réservent les clients les plus solvables. Les banques américaines ont ainsi consenti 36% de leurs prêts automobile à des emprunteurs à risques dits "subprime" au deuxième trimestre contre une proportion de 34% un an auparavant. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith