Airbus peine à contester la domination de Boeing au Japon

mardi 3 septembre 2013 12h06
 

par Siva Govindasamy et Tim Kelly

SINGAPOUR/TOKYO (Reuters) - Airbus semble avoir essuyé un nouveau revers dans ses efforts pour séduire les deux principales compagnies aériennes japonaises, qui se préparent à renouveler leurs flottes.

Le grand rival Boeing contrôle environ 80% du marché au Japon, héritage d'un temps où l'achat d'avions américains servait à déminer les tensions commerciales.

La compagnie nationale Japan Airlines (JAL), en particulier, ne possède pas un seul Airbus.

Cette année, l'avionneur européen a cru voir s'ouvrir une fenêtre d'opportunité avec les incidents à répétition qui ont affecté le nouveau Boeing 787 Dreamliner, sur lequel JAL et sa concurrente All Nippon Airways (ANA) comptent pour renouveler leurs flottes vieillissantes de Boeing 777 d'ici 2020.

Airbus a pu caresser l'espoir de leur vendre une cinquantaine de son tout nouvel A350 mais les deux compagnies japonaises semblent devoir rester fidèles à Boeing, quitte à opter pour son futur 777X, version modernisée du 777 qui n'existe encore que sur le papier.

Selon une source au fait des négociations commerciales de Boeing, le géant de Seattle a ordonné à ses commerciaux de "faire tout leur possible pour gagner ce contrat."

Airbus a réussi à vendre à ANA, qui exploite des A320 sur ses court-courriers, mais sa dernière commande remonte à 2005 et tous les long et moyen-courriers de la deuxième compagnie japonaise sont des Boeing. ANA est en outre la principale compagnie cliente du 787 Dreamliner.

L'avionneur européen a été plus heureux avec les compagnies japonaises à bas coûts, comme Skymark Airlines qui a commandé en 2011 six très gros porteurs A380.   Suite...

 
Airbus semble avoir essuyé un nouveau revers dans ses efforts pour séduire les deux principales compagnies aériennes japonaises, Japan Airlines (JAL) et All Nippon Airways (ANA) qui se préparent à renouveler leurs flottes. Les deux compagnies semblent rester fidèles à Boeing, qui contrôle environ 80% du marché au Japon. /Photo prise le 8 août 2013/REUTERS/Toru Hanai