L'industrie européenne confirme son redressement

lundi 2 septembre 2013 12h10
 

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - Un afflux de nouvelles commandes a permis à l'activité manufacturière de la zone euro d'enregistrer en août sa plus forte croissance depuis juin 2011, seule la France faisant exception avec une légère contraction, selon l'enquête mensuelle publiée lundi par l'institut Markit.

Les entrées de commandes ont progressé à leur rythme le plus élevé depuis mai 2011, laissant prévoir une poursuite de l'embellie.

L'indice PMI des directeurs d'achat du secteur manufacturier a finalement progressé à 51,4 pour la zone euro en août contre 50,3 en juillet, après avoir été annoncé en première estimation à 51,3.

L'indice avait repassé en juillet le seuil des 50 - marquant la séparation entre contraction et expansion - pour la première fois depuis février 2012, confirmant le retour à la croissance du secteur manufacturier après un an et demi de récession.

A 51,4, il est à son meilleur niveau depuis juin 2011.

"La hausse est encore modeste mais l'amélioration des conditions d'activité est la plus importante depuis un peu plus de deux ans, et la progression des entrées de commandes est de bon augure pour septembre", a commenté Chris Williamson, chef économiste chez Markit.

Le sous-indice de la production, considéré comme un indicateur fiable de la croissance, a atteint 53,4, un plus haut depuis mai 2011, contre 52,3 en juillet.

Celui des entrées de commandes a bondi à 53,3, son meilleur niveau depuis mai 2011 également, contre 50,8 en juillet mais l'amélioration des perspectives d'activité n'a pas encore d'incidence sur l'emploi : les industriels ont réduit leurs effectifs en août pour le 19e mois consécutif et à un rythme accéléré par rapport à juillet.   Suite...

 
L'activité manufacturière en Allemagne a connu en août sa plus forte expansion depuis juillet 2011, grâce à une demande robuste sur le marché intérieur et à l'international, montre l'enquête mensuelle de Markit. L'indice PMI du secteur manufacturier, qui représente environ un cinquième de l'économie, a atteint 51,8 en août dans sa version définitive (après avoir été estimé à 52,0 en version flash) contre 50,7 en juillet. /Photo d'archives/REUTERS/Michaela Rehle