Les dépenses des ménages marquent le pas en juillet aux USA

vendredi 30 août 2013 14h54
 

WASHINGTON (Reuters) - Les dépenses de consommation ont à peine augmenté en juillet aux Etats-Unis et l'inflation est restée modérée, de quoi inciter à la prudence alors que la Réserve fédérale envisage de réduire ses rachats d'obligations.

Les dépenses des ménages ont augmenté de 0,1% seulement le mois dernier, avec un chiffre étale pour les services et une baisse des achats de biens durables comme les voitures.

La consommation de juin a cependant été révisée en légère hausse, à +0,6% au lieu de +0,5%.

Pour juillet, les économistes prévoyaient en moyenne une progression de 0,3% des dépenses de ménages, qui représentent environ 70% de l'activité économique aux Etats-Unis.

La faible demande a limité les pressions inflationnistes. L'indice d'inflation mesuré par les dépenses de consommation (PCE) n'a augmenté que de 0,1%, après une hausse de 0,4% en juin.

Sur les 12 mois à juillet, la hausse des prix atteint 1,4% contre 1,3% en juin, soit le plus fort taux depuis février.

Hors énergie et alimentation, l'indice des prix augmente de 0,1% également, après +0,2% en juin. Sur un an, sa hausse s'établit à 1,2% pour le quatrième mois consécutif.

Ces deux mesures de l'inflation restent bien inférieures à l'objectif de 2% fixé par la Réserve fédérale.

La modération des prix et la faible consommation des ménages ne militent pas en faveur d'un début de retrait des mesures de soutien de la Fed, qui rachète actuellement pour 85 milliards de dollars d'obligations du Trésor et de titres hypothécaires chaque mois pour maintenir les taux d'intérêt à un niveau bas.   Suite...

 
Les dépenses de consommation ont à peine augmenté en juillet aux Etats-Unis et l'inflation est restée modérée, de quoi inciter à la prudence alors que la Réserve fédérale envisage de réduire ses rachats d'obligations. /Photo d'archives/REUTERS/Bret Hartman