Nette accélération de la croissance américaine au 2e trimestre

jeudi 29 août 2013 16h51
 

par Jason Lange

WASHINGTON (Reuters) - La croissance de l'économie américaine a accéléré plus que prévu au deuxième trimestre avec le dynamisme des exportations confortant la perspective d'un prochain durcissement de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Le recul des inscriptions hebdomadaires au chômage sur la semaine au 17 août signale aussi une possible amélioration du marché du travail, que la Fed suit de très près.

Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 2,5% en rythme annuel entre avril et juin, soit un rythme deux fois plus soutenu qu'au cours des trois mois précédents, selon une estimation révisée publiée par le Departement du Commerce.

Le gouvernement avait initialement estimé la croissance à 1,7% en rythme annuel au deuxième trimestre.

Les dernières données publiées montrent que les exportations ont augmenté à leur rythme le plus soutenu depuis deux ans. Elles font aussi apparaître un mouvement de restockage plus rapide qu'initialement annoncé.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à une croissance de 2,2% en rythme annuel sur la période.

De nombreux économistes s'attendent à une accélération de l'activité aux Etats-Unis dans la deuxième partie de l'année en raison d'un moindre impact des mesures d'assainissement budgétaire et des hausses d'impôt.

Les données révisées sur la croissance au deuxième trimestre confortent la perspective d'un ralentissement par la Fed de ses rachats d'actifs dès le mois prochain en dépit d'un taux de chômage toujours proche de ses plus hauts historiques à 7,4%.   Suite...

 
L'économie américaine a enregistré au deuxième trimestre une croissance nettement plus forte qu'initialement estimé avec le dynamisme des exportations, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Commerce qui confortent la perspective d'un prochain durcissement de la politique monétaire de la Réserve fédérale. Le PIB a progressé de 2,5% en rythme annuel entre avril et juin. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Theiler