Démission du président de Zurich Insurance

jeudi 29 août 2013 15h15
 

par Katharina Bart

ZURICH (Reuters) - Josef Ackermann, l'ex-patron de Deutsche Bank, a démissionné jeudi de ses fonctions de président de l'assureur suisse Zurich Insurance après le suicide présumé du directeur financier Pierre Wauthier.

Le vice-président Tom de Swaan assurera l'intérim.

Josef Ackermann a expliqué que les proches de Wauthier, qui a travaillé 17 ans au sein du troisième assureur européen, lui attribuaient une part de responsabilité dans son décès.

"J'ai des raisons de penser que la famille estime que j'ai une part de responsabilité à assumer, aussi infondée que puisse être quelque allégation que ce soit", a-t-il déclaré dans un communiqué. "En conséquence, je considère que la possibilité de continuer avec succès de diriger le conseil pour le bénéfice de Zurich est remise en question."

La police suisse a annoncé mardi que le décès de Pierre Wauthier, retrouvé mort à son domicile de Zoug, près de Zurich, était apparemment dû à un suicide. (voir: )

Ce décès intervient après le suicide présumé, en juillet, d'un autre haut dirigeant d'une grande entreprise suisse, Carsten Schloter, le patron de l'opérateur télécoms Swisscom.

Une porte-parole de Zurich n'a donné aucune précision sur les allégations auxquelles Ackermann faisait référence à propos de Pierre Wauthier, un homme de 53 ans qui était marié et père de deux enfants.

"Pierre subissait une forte pression parce qu'il y avait encore plus de pression au-dessus de lui concernant le cours de l'action; c'était un secret de Polichinelle", a dit un ancien collègue. "Wauthier avait de fait réalisé ses ambitions professionnelles: être directeur financier, c'était son rêve".   Suite...

 
Josef Ackermann a démissionné jeudi de ses fonctions de président de l'assureur suisse Zurich Insurance après le suicide présumé du directeur financier Pierre Wauthier, les proches de la victime lui attribuant une part de responsabilité dans son décès. Le vice-président Tom de Swaan assurera l'intérim. /Photo prise le 3 juin 2013/REUTERS/Valentin Flauraud