La peur du risque fait son retour sur les marchés

mardi 27 août 2013 16h35
 

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - Les Bourse européennes accroissent leurs pertes mardi après-midi alors que l'éventualité d'une intervention occidentale contre le régime syrien du président Bachar al Assad se précise et s'ajoute aux incertitudes entourant le calendrier de sortie des politiques ultra-accommodantes des banques centrales.

Les cours du pétrole, étroitement corrélés à la situation géopolitique au Moyen-Orient, s'envolent. Le baril de Brent gagne 2,7 dollars (+2,4%) au-dessus de 113,4 dollars.

"L'aversion mondiale au risque fait son retour", estime Ciaran O'Hagan, stratégiste taux à la Société générale, qui cite la situation au Moyen-Orient, les sorties de capitaux d'Asie, le risque de crise politique en Italie et ce qu'il estime être un durcissement du discours des banques centrales lors de la rencontre de Jackson Hole (Wyoming) la semaine dernière.

A 16h20, l'indice CAC 40 lâche plus de 80 points (-2,18%) à 3.978,65 points après avoir touché un plus bas à 3.970,55. Francfort perd 1,99%, Milan 2,15%, Madrid 2,63% et l'indice EuroStoxx 50 des valeurs vedettes de la zone euro 2,25%. Londres, hors zone euro, recule de 0,64%.

Le secteur des valeurs pétrolières et assimilées est le seul en hausse en Europe (+0,37%). A Paris, Total est la seule valeur dans le vert au sein de l'indice CAC 40.

Parallèlement, les rendements des emprunts d'Etat américain (Treasuries) et allemands (Bunds), valeurs refuges, se détendent après une phase de fortes tensions ces derniers temps à la faveur d'indicateurs économiques confirmant une reprise.

Le rendement du Treasury 10 ans, qui avait frôlé les 2,9% vendredi, se détend de 6 points de base à 2,82%, celui du Bund, qui avait franchi le niveau de 1,9% vendredi, se détend de 5 points de base à 1,85%.

Le taux de l'OAT française à 10 ans, qui avait approché les 2,55% vendredi, se négocie à 2,44%.   Suite...

 
Les Bourse européennes accroissent leurs pertes mardi après-midi alors que l'éventualité d'une intervention occidentale contre le régime syrien du président Bachar al Assad se précise et s'ajoute aux incertitudes entourant le calendrier de sortie des politiques ultra-accommodantes des banques centrales. Vers 16h20, l'indice CAC 40 lâche plus de 2,18% à 3.978,65 points tandis que Francfort perd 1,99%, Milan 2,15%, Madrid 2,63% et l'indice EuroStoxx 50 2,25%. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson