Sébastien Bazin PDG d'Accor, un homme de Colony maître à bord

mardi 27 août 2013 20h40
 

par Noëlle Mennella et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Accor s'est donné mardi pour président-directeur général Sébastien Bazin, un financier venu de son premier actionnaire, le fonds d'investissement américain Colony Capital, désormais maître à bord pour accélérer la stratégie d'asset light du numéro un européen de l'hôtellerie.

Parallèlement à cette nomination surprise qui prend effet immédiatement, Accor a annoncé le départ du directeur général Yann Caillère, qui était dans le groupe depuis sept ans et dont le nom circulait parmi les candidats au poste de PDG.

Accor, propriétaire des enseignes Ibis, Novotel ou encore Sofitel, met ainsi fin à la période de flottement qui a suivi l'éviction, en avril, du PDG Denis Hennequin en raison de divergences stratégiques avec les deux actionnaires de référence, les fonds Colony et Eurazeo.

Le nouveau patron renonce à tous ses mandats chez Colony Capital, dont il était directeur général pour l'Europe depuis 1997, a précisé Accor dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion de son conseil d'administration.

Une manière de désamorcer les critiques alors que Sébastien Bazin, qui faisait partie du triumvirat provisoire mis en place fin avril, avait cristallisé la colère des syndicats et des petits porteurs d'Accor qui, en assemblée générale, avaient dénoncé une mainmise accrue de Colony et Eurazeo, qui ne détiennent à eux deux que 21,4% du capital.

Sébastien Bazin "ne représente pas Colony dans ses nouvelles fonctions, il est le PDG de l'entreprise et représente tous les actionnaires", a assuré une source proche du conseil. "Il aura la durée pour lui."

La nomination de Sébastien Bazin, décidée à l'unanimité, évite une nouvelle période de transition, a fait valoir une autre source, au sein du conseil.

Le PDG de Colony Capital Tom Barrack, dans la version anglaise d'un communiqué du fonds, a cependant déclaré qu'"étant donné qu'Accor figure parmi les investissements les plus importants de Colony en Europe, la décision de Sébastien représente une superbe occasion d'optimiser la capacité de l'entreprise à mener une amélioration de la valeur pour l'actionnaire".   Suite...

 
LES CHIFFRES D'ACCOR