La stabilité financière mondiale, priorité des banques centrales

dimanche 25 août 2013 16h08
 

par Pedro da Costa et Alister Bull

JACKSON HOLE, Wyoming (Reuters) - La stabilité de l'ensemble du système financier mondial est menacée par le désengagement imminent des grandes banques centrales des politiques ultra-accommodantes, car les pays émergents ne peuvent pas empêcher des sorties de capitaux massives, ont averti samedi plusieurs participants à la conférence économique de Jackson Hole (Wyoming).

Les banquiers centraux du monde entier réunis vendredi et samedi aux Etats-Unis ont consacré la majeure partie de leurs débats aux menaces liées à l'évolution des flux de liquidités et aux mesures à prendre pour gérer au mieux cette transition.

Les politiques monétaires à l'oeuvre actuellement aux Etats-Unis, en Europe et au Japon ont conduit les banques centrales à irriguer les marchés de liquidités, alimentant ainsi des flux de capitaux qui ont bénéficié en grande partie aux marchés émergents, ceux-ci offrant aux investisseurs des rendements supérieurs à ceux des pays développés.

Mais le vent s'apprête à tourner car la Réserve fédérale américaine a annoncé son intention d'entamer d'ici la fin de l'année la réduction de ses achats d'obligations sur les marchés, l'un des principaux pans de sa politique d'"assouplissement quantitatif" (quantitative easing, QE).

Le président de la Banque fédérale de réserve d'Atlanta, Dennis Lockhart, a clairement expliqué à Jackson Hole que ce mouvement de réduction progressive ("tapering" en anglais) pourrait débuter dès le mois prochain si les indicateurs économiques publiés d'ici-là ne traduisaient pas une dégradation notable de la conjoncture.

"Je peux être à l'aise avec septembre, du moment que nous n'observons pas de signes réellement inquiétants sur l'économie entre aujourd'hui et le 18 septembre", a-t-il dit à Reuters, en référence à la réunion de politique monétaire de la Fed prévue les 17 et 18 septembre.

COORDINATION, COMME EN 2007-2009

L'inquiétude suscitée par le probable changement de cap de la politique monétaire américaine a déjà déclenché ces derniers jours un mouvement massif de sorties de capitaux de plusieurs marchés émergents, parmi lesquels l'Inde et le Brésil, qui ont adopté en urgence des mesures visant à freiner la chute de leur monnaie.   Suite...

 
Lors de la conférence économique de Jackson Hole, plusieurs participants ont averti que la stabilité de l'ensemble du système financier mondial était menacée par le désengagement imminent des grandes banques centrales des politiques ultra-accommodantes, car les pays émergents ne peuvent pas empêcher des sorties de capitaux massives. /Photo d'archives/REUTERS/Soe Zeya Tun