Le Nasdaq est resté paralysé plus de trois heures

jeudi 22 août 2013 23h45
 

par Chuck Mikolajczak et Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - L'ensemble des transactions sur plus de 3.000 valeurs boursières américaines cotées sur le Nasdaq, parmi lesquelles figurent des géants comme Microsoft, Apple ou Google, ont été arrêtées pendant plus de trois heures jeudi en raison d'un problème technique d'origine encore inconnue.

Interrompues brutalement à 12h14, heure de New York (16h14 GMT), les transactions n'ont repris très progressivement et la cotation des indices du Nasdaq n'a recommencé qu'à 15h25. Il s'agit de la plus longue interruption des cotations recensée à ce jour.

Malgré cette panne spectaculaire, l'indice Nasdaq Composite a terminé la journée en hausse de 1,08% et le Nasdaq 100 a progressé de 0,99%. Mais l'action de Nasdaq OMX Group, l'opérateur du deuxième marché d'actions américain par les volumes de transactions, a perdu 3,42%.

Le groupe a évoqué un problème de diffusion des cours, sans plus de précision, pour expliquer l'interruption des transactions. Une source proche du dossier a parlé de "problème de flux de données".

Les opérateurs boursiers concurrents ont rapidement interrompu les transactions sur l'ensemble des valeurs du Nasdaq, à la demande de celui-ci. Les transactions sur options ont elles aussi été arrêtées.

L'interruption totale des cotations signifie concrètement que les investisseurs ne disposaient plus que d'un accès très limité au marché pour réaliser des transactions sur les quelque 3.200 valeurs dont le Nasdaq est l'unique ou la principale place de cotation.

"Toutes les sociétés de courtage font du chiffre d'affaires en exécutant des ordres", explique Sal Arnuk, co-responsable du trading actions chez Themis. "Alors oui, c'est frustrant, et cela nous pénalise, cela pénalise le marché et cela nuit à la confiance du public."

LA SEC, LE TRÉSOR ET OBAMA INFORMÉS   Suite...

 
L'ensemble des transactions sur plus de 3.000 valeurs boursières américaines cotées sur le Nasdaq, parmi lesquelles figurent des géants comme Microsoft, Apple ou Google, ont été arrêtées pendant plus de trois heures jeudi en raison d'un problème technique d'origine encore inconnue. /Photo prise le 22 août 2013/REUTERS/Brendan McDermid