August 22, 2013 / 7:56 AM / in 4 years

Eli Lilly cité à son tour pour des pots-de-vin

2 MINUTES DE LECTURE

SHANGHAI (Reuters) - Le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly a fait part jeudi de sa "vive préoccupation" après la publication dans un journal chinois d'allégations selon lesquelles il a utilisé plus de 30 millions de yuans (3,67 millions d'euros) pour corrompre des médecins chinois afin qu'ils prescrivent ses traitements.

Un ancien cadre du groupe, identifié sous le pseudonyme de Wang Wei, a déclaré au 21st Century Business Herald que la corruption et les pots-de-vin étaient fréquents chez Eli Lilly China.

Après GlaxoSmithKline, Novartis et Sanofi, Eli Lilly est le quatrième groupe pharmaceutique étranger à faire l'objet ces dernières semaines de telles accusations, dans un contexte de multiplication des enquêtes dans le secteur en Chine.

"Afin de perturber les ventes de la concurrence et de promouvoir les produits du groupe, la corruption et les versements de toutes sortes étaient extrêmement fréquents dans l'entreprise", a déclaré Wang Wei, cité par le journal chinois.

Selon l'article concernant Eli Lilly, une somme supérieure à 30 millions de yuans a été dépensée à cet effet sur une période de près d'un an entre 2011 et 2012.

Adam Jourdan, Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below