La zone euro sort de la récession, pas de la crise

mercredi 14 août 2013 17h04
 

Correction. Bien lire "PIB des 17" au 2e paragraphe.

par Martin Santa

BRUXELLES (Reuters) - Un rebond plus marqué qu'attendu de l'activité en Allemagne et en France a permis à la zone euro de sortir au deuxième trimestre de la plus longue récession de son histoire, sans pour autant assurer une résolution rapide de la crise dans laquelle elle est plongée.

Le produit intérieur brut (PIB) des 17 a augmenté de 0,3% par rapport aux trois premiers mois de l'année, montre la première estimation publiée mercredi par Eurostat, un chiffre légèrement meilleur que celui de 0,2% attendu par les économistes selon le consensus Reuters.

La croissance a atteint 0,7% en Allemagne, la meilleure performance de la première économie d'Europe depuis début 2012, grâce principalement à la consommation des ménages et du secteur public.

En France, le PIB a progressé de 0,5%, le chiffre le plus élevé depuis début 2011, là aussi grâce à la consommation des ménages et à une production industrielle plus dynamique, même si l'investissement des entreprises reste en berne.

Les deux principales économies de la zone euro affichent ainsi pour avril-juin une croissance plus forte que celle des Etats-Unis (0,4% sur la base du chiffre annualisé de 1,7% annoncé fin juillet).

"Pour l'année prochaine, nos prévisions montrent que la reprise (en Europe) devrait être plus solide tant que nous parvenons à éviter de nouvelles crises politiques et des turbulences nuisibles sur les marchés", a déclaré Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires.

Les chiffres publiés par plusieurs autres pays de la zone euro incitent également à l'optimisme. Au Portugal, l'un des pays de la région sous assistance financière internationale, le PIB a bondi de 1,1% au deuxième trimestre, le meilleur chiffre depuis près de trois ans, grâce à la hausse des exportations et à une baisse moins marquée des investissements.   Suite...

 
LES PIB FRANÇAIS ET ALLEMAND