Les Etats-Unis veulent bloquer la fusion US Airways-AMR

mardi 13 août 2013 21h20
 

WASHINGTON (Reuters) - Le département de la Justice a lancé mardi une procédure judiciaire visant à bloquer la fusion entre AMR, maison mère d'American Airlines, et US Airways, estimant que l'opération est susceptible de nuire aux consommateurs en raison de la hausse des tarifs qu'elle risque d'entraîner.

Les deux compagnies aériennes avaient annoncé en février leur intention de se rapprocher, dans le cadre d'une transaction de 11 milliards de dollars qui aurait donné naissance au numéro un mondial du secteur.

À la suite de la décision des autorités américaines, le titre US Airways a plongé à Wall Street. À 15h45 GMT, il abandonnait 10,36% à 16,87 dollars alors que le Dow Jones perdait 0,19%.

Les titres Delta Air Lines et United Continental, principaux concurrents d'American, cédaient respectivement 8,8% et 6,9%.

AMR et American Airlines sont toujours sous le régime des faillites, dans lequel les deux sociétés sont entrées en novembre 2011.

Plusieurs Etats américains, dont l'Arizona et le Texas, se sont associés à la plainte du département de la Justice.

"Le ministère a porté plainte pour bloquer cette fusion parce qu'elle entraînerait l'élimination de la concurrence entre US Airways et American et ferait courir le risque aux consommateurs de payer plus pour un service moindre", déclare Bill Baer, chargé de la division antitrust du département de la Justice, cité dans un communiqué.

"Les deux compagnies ont déclaré qu'elles étaient en mesure de réussir seules et les consommateurs sont en droit de bénéficier de cette dynamique de la concurrence."

Les deux groupes ont pris acte de la décision du département de la Justice, tout en indiquant qu'ils la combattraient de "la manière la plus vigoureuse et forte."   Suite...

 
Le département de la Justice américain a lancé une procédure en justice mardi visant à bloquer la fusion entre AMR, maison mère d'American Airlines, et US Airways. Le gouvernement fédéral estime que ce rapprochement, qui donnerait naissance à la première compagnie aérienne mondiale, pourrait nuire aux consommateurs en raison de la hausse des tarifs qu'elle risque d'entraîner. /Photo prise le 13 août 2013/REUTERS/Larry Downing