La zone euro sortirait de la récession au deuxième trimestre

mardi 13 août 2013 17h15
 

par Andy Bruce

LONDRES (Reuters) - La zone euro est vraisemblablement sortie de la récession au deuxième trimestre mais les chances pour que la région retrouve une croissance vigoureuse avant 2015 sont minces, selon une enquête menée par Reuters auprès de 30 économistes et publiée mardi.

Selon le consensus des participants à cette enquête, le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a augmenté de 0,2% sur la période avril-juin, ce qui serait sa première progression depuis la fin de 2011.

Les premières estimations du PIB au deuxième trimestre dans la zone euro sont attendues mercredi à 09h00 GMT. La journée sera aussi marquée par les chiffres du PIB de la France, de l'Allemagne, des Pays-Bas ou encore du Portugal.

Parmi les pays de la zone euro qui ont déjà publié leurs estimations de PIB du deuxième trimestre figurent la Grèce, qui a fait état d'une contraction moins marquée que prévu de son activité, avec une contraction d'activité de 4,6% sur la période.

L'économie italienne s'est également contractée moins qu'attendu au deuxième trimestre, une bonne surprise qui confirme que le pire semble désormais passé pour ce pays même s'il subit toujours sa plus longue période de récession depuis la Seconde Guerre mondiale.

En Espagne, en récession depuis deux ans, il y a eu des signes d'amélioration au deuxième trimestre, mais une demande intérieure en berne et les récentes mesures d'austérité limitent les espoirs de reprise durable.

L'économie belge a enregistré une croissance de 0,1% au deuxième trimestre par rapport au premier, évolution conforme aux attentes des économistes, selon les premières estimations de la banque centrale de Belgique.

LE MOTEUR ALLEMAND   Suite...

 
La zone euro est vraisemblablement sortie de la récession au deuxième trimestre mais les chances pour que la région retrouve une croissance vigoureuse avant 2015 sont minces, selon une enquête menée par Reuters auprès de 30 économistes. Selon eux, le PIB de la région ne devrait pas croître de plus de 0,4% sur un trimestre avant 2015. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski