les activités en ligne dopent le trimestre d'Axel Springer

mercredi 7 août 2013 11h20
 

FRANCFORT (Reuters) - L'éditeur allemand Axel Springer a fait état mercredi d'un bénéfice meilleur qu'attendu au deuxième trimestre, ses publications en ligne ayant compensé la santé défaillante de ses titres de presse papier.

Le groupe, qui publie notamment le quotidien à grand tirage "Bild", a dégagé un excédent brut d'exploitation (Ebitda) en baisse de 0,4% à 171,6 millions d'euros.

Ce chiffre est meilleur que la plus optimiste des estimations des analystes interrogés par Reuters (165 millions d'euros). Le consensus était de 157 millions d'euros.

Le groupe a dit qu'il anticipait toujours une baisse de son Ebitda annuel qui pourrait atteindre jusqu'à 9% tandis que le chiffre d'affaires devrait enregistrer une croissance inférieure à 5%.

"La branche dédiée aux publications en ligne continue d'enregistrer une forte croissance et représente la plus forte contribution aux revenus et aux marges du groupe", a détaillé Axel Springer dans un communiqué.

Le groupe a précisé que cette branche des médias sur internet représentait désormais 40% du chiffre d'affaires global et 45% de l'Ebitda.

Le mois dernier, l'éditeur basé à Berlin à vendu deux quotidiens régionaux, le Berliner Morgenpost et le Hamburger Abendblatt, ainsi que cinq magazines de programmes TV et deux magazines féminins, pour un montant de 920 millions d'euros.

Des sources ont rapporté à Reuters qu'Axel Springer serait en train de rassembler des fonds en vue d'un rachat d'une filiale de petites annonces en ligne de Deutsche Telekom, Scout24.

L'action Axel Springer gagne 3,3% à 40,19 euros à 09h15 GMT, alors que l'indice européen Stoxx 600 Media recule de 0,5%.

Harro ten Wolde, Nicolas Delame et Constance de Cambiaire pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
L'éditeur allemand Axel Springer affiche un bénéfice meilleur qu'attendu au deuxième trimestre, ses publications en ligne ayant compensé la santé défaillante de ses titres de presse. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch