Les Bourses européennes terminent en baisse

mardi 6 août 2013 18h24
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, les investisseurs ayant choisi de prendre quelques bénéfices après le "rally" du mois de juillet.

À Paris, l'indice CAC 40 a abandonné 0,43% à 4.032,57 points. Le Footsie britannique a cédé 0,23% et le Dax allemand 1,17%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,65% et l'EuroFirst 300 a reculé de 0,39%, après s'être rapprochés tous les deux de leurs pics de 2013 inscrits en mai, à respectivement 2.851,48 et 1.258,09 points.

A la clôture en Europe, les indices new-yorkais perdaient 0,6% à 0,8%.

De bons indicateurs d'activité en Allemagne et en Grande-Bretagne publiés dans la matinée n'ont pas suffi à renverser durablement la tendance aux prises de profits.

"Nous pensons que l'austérité et un système financier qui n'est pas disposé à prêter de l'argent aux entreprises vont malgré tout continuer à étouffer la croissance pendant quelque temps," dit Ronald Doeswijk, stratège chez Robecco.

Aux valeurs, Munich Re a chuté de 5,4% après l'annonce d'une baisse de 35% de son bénéfice net au deuxième trimestre, en raison d'une charge de 600 millions d'euros.

Le sidérurgiste Salzgitter a dévissé de 12,23% après avoir revu à la baisse, pour la deuxième fois, sa prévision de résultats pour cette année. ArcelorMittal a perdu 3,4% dans la foulée.

Le dollar américain est en léger recul face à l'euro et le yen. Même la forte baisse du déficit commercial des Etats-Unis, qui laisse prévoir une révision en hausse de la croissance au deuxième trimestre, n'a pas suffi à provoquer de hausse durable de la devise américaine.

Les obligations du Trésor américain perdent également du terrain, les investisseurs limitant leur prises de positions en attendant une adjudication de 32 milliards de dollars de dette américain à trois ans.

Le pétrole est repassé dans le rouge après l'annonce par le nouveau président iranien Hassan Rohani qu'il était prêt à entamer des négociations "sérieuses et substantielles" sur la question nucléaire.

Juliette Rouillon pour le service français

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES