Airbus et Boeing lancent la bataille pour les vols régionaux

lundi 5 août 2013 13h37
 

par Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Après s'être concentrés pendant des années sur des avions pouvant voler le plus loin possible, les principaux avionneurs se tournent vers des appareils moins ambitieux mais aussi moins chers pour des compagnies aériennes qui ne veulent pas payer pour des performances inutiles pour leurs besoins.

Boeing et Airbus ont consacré des milliards de dollars à la construction d'avions pouvant parcourir d'une traite un tiers de la Terre, mais la crise économique les a obligés à revoir leur stratégie.

L'américain a lancé une nouvelle version du Dreamliner au salon du Bourget en juin pour l'adapter aux vols régionaux, y compris en Asie.

La capacité du 787-10 Dreamliner sera réduite de 1.800 km, mais il aura un fuselage plus long et pourra accueillir davantage de passagers.

Airbus a de son côté sorti de ses cartons une nouvelle version "régionale" de l'A350, comme l'a révélé Reuters.

Après avoir passé des années à muscler son A300 pour augmenter son temps de vol, l'avionneur a annoncé qu'il proposerait aussi une version régionale de cet avion pour des vols courts. Selon certaines sources, il serait destiné aux marchés intérieurs chinois et indien.

La moitié du trafic aérien de la planète dans les 20 ans à venir passera par l'Asie, la région du monde où le trafic croît le plus fortement.

Malgré le ralentissement économique en Chine, Boeing prévoit une croissance annuelle de 6,5% du trafic en Asie au cours des deux prochaines décennies, contre une moyenne mondiale de 5%.   Suite...

 
Après s'être concentrés pendant des années sur des avions pouvant voler le plus loin possible, Boeing et Airbus se tournent vers des appareils moins ambitieux mais aussi moins chers pour des compagnies aériennes qui ne veulent pas payer pour des performances inutiles pour leurs besoins. /Photo d'archives/REUTERS/Dominic Ebenbichler