La zone euro se rapproche de la reprise économique

lundi 5 août 2013 12h50
 

par Andy Bruce

LONDRES (Reuters) - L'activité des entreprises de la zone euro a augmenté en juillet pour la première fois en 18 mois et même si cette hausse est restée très faible, elle confirme que la région se rapproche de la reprise, montrent lundi les résultats définitifs des enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achats.

L'indice PMI composite calculé par Markit, qui regroupe le secteur manufacturier et celui des services, est remonté à 50,5 le mois dernier contre 48,7 en juin, franchissant ainsi pour la première fois depuis janvier 2012 le seuil de 50 au-dessus duquel il traduit une augmentation de l'activité.

Cet indicateur, calculé sur la base d'enquêtes auprès de plusieurs milliers d'entreprises et considéré comme un baromètre fiable de l'évolution de la croissance globale de l'économie, a été révisé en légère hausse par rapport à la première estimation de 50,4 publiée il y a une dizaine de jours.

Même si les nouvelles commandes ont continué de reculer en juillet, leur baisse a été la plus faible enregistrée depuis août 2011.

Les enquêtes PMI suggèrent donc que la zone euro commence à sortir de la récession même si le retour à une croissance soutenue demeure une perspective lointaine.

"Certes, la zone euro a déjà fait l'expérience de faux espoirs dans le passé mais cette fois-ci, l'amélioration de la confiance et d'autres indicateurs avancés autorise au moins un certain optimisme", explique Rob Dobson, économiste senior chez Markit.

L'EMPLOI RESTE UN FACTEUR CLÉ

"Le vrai déclencheur qui permettra, nous l'espérons, la reprise, ce sont les signes de plus en plus nombreux d'une stabilisation des marchés intérieurs. Ils n'ont pas seulement favorisé les industriels, ils ont aussi ramené le secteur des services à l'orée de la reprise."   Suite...

 
Le secteur privé de la zone euro a renoué avec la croissance en juillet, pour la première fois depuis août 2011, laissant entrevoir une faible progression du produit intérieur brut au troisième trimestre, selon les résultats définitifs d'une enquête Markit. /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner