Priorité aux nouvelles offres après un semestre mitigé pour Veolia

lundi 5 août 2013 09h20
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Veolia Environnement a annoncé lundi qu'il souhaitait en priorité déployer ses nouvelles offres commerciales d'ici à la fin de l'année, après avoir vu ses résultats semestriels freinés par une dépréciation en Allemagne.

Le numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets devant Suez Environnement, dont les résultats récurrents ont cependant nettement progressé, a également confirmé l'ensemble de ses objectifs, qui incluent un endettement financier net compris entre 8 et 9 milliards d'euros à fin 2013 - contre 10 milliards à fin juin.

Cet objectif passe toujours par un programme de cessions de 6 milliards d'euros sur 2012-2013.

"L'action du deuxième semestre sera surtout consacrée au développement du commerce", a déclaré lors d'une conférence téléphonique le PDG du groupe, Antoine Frérot, rappelant que les nouvelles offres de Veolia seraient en partie rémunérées sur "des bénéfices promis aux clients".

"L'objectif est qu'à la fin de l'année, une série de ces premières offres nouvelles soient diffusées et commercialisées dans l'ensemble de nos pays et, six mois plus tard, un deuxième ensemble d'offres le seront également", a-t-il ajouté, alors que Veolia mise en particulier sur la conquête de nouveaux clients industriels et sur les marchés émergents.

En termes de tendances de marchés, le groupe ne prévoit ni rebond, ni décrochage en Europe au second semestre et suit attentivement les conséquences du ralentissement de la croissance en Chine sur l'économie mondiale, en particulier sur le prix des matières premières.

L'action Veolia gagnait 1,61% à 10,435 euros vers 09h05, enregistrant la plus forte hausse d'un CAC 40 en progression de 0,18%.

DIVIDENDE CONFIRMÉ   Suite...

 
Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement. Veolia Environnement a vu ses résultats récurrents progresser au premier semestre mais son résultat net a été pénalisé par une dépréciation et des charges de restructuration. /Photo prise le 28 février 2013/REUTERS/Philippe Wojazer