Wall Street finit en hausse malgré une statistique mitigée

samedi 3 août 2013 09h24
 

par Alison Griswold

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la séance de vendredi en légère hausse, même si les investisseurs n'ont pas été ravis de prendre connaissance d'uns statistique de l'emploi peu concluante.

Elle est toutefois susceptible d'inciter la Réserve fédérale à la prudence dans l'élaboration du calendrier du dénouement de sa politique de rachats obligataires.

Prudence reflétée de fait dans les propos de James Bullard, président de la Fed de Saint-Louis. Celui-ci, s'exprimant durant la séance boursière, a observé que l'économie américaine s'améliorait un peu mais devait encore gagner en dynamisme.

Quant au dénouement de la politique d'assouplissement quantitatif (QE3), Bullard a jugé que pour l'heure, "il est tout simplement prudent d'attendre et voir que les statistiques ont à dire; je ne crois pas qu'il faille en dire plus et je pense que c'est la conclusion à laquelle le Comité (de politique monétaire) est arrivé".

L'économie américaine hors agriculture a créé moins d'emplois que prévu en juillet sans empêcher le taux de chômage de reculer davantage que ce que prédisaient les économistes pour revenir à son niveau le plus bas depuis décembre 2008.

Tranchant avec une série de statistiques allant au-delà des attentes et l'espoir de voir une forte croissance au second semestre, ce dernier indicateur constitue malgré tout un rappel à la réalité, de l'avis des analystes.

"Rien dans la statistique de l'emploi ne dit que l'économie peut s'autosuffire. C'est une statistique pas très claire et elle repousse le dénouement (du QE3) beaucoup plus loin dans le quatrième trimestre", a dit Ron Florance (Wells Fargo Private Bank)

La Fed a activement soutenu une reprise économique consécutive à la pire récession qu'aient connu les Etats-Unis depuis la Grande Dépression. La banque centrale a répété qu'elle continuerait à soutenir l'économie jusqu'à ce qu'elle puisse auto-entretenir sa croissance, des propos qui ont permis à l'indice S&P-500 de terminer jeudi pour la première fois au-dessus des 1.700 points.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS