Résultats décevants pour Shell au 2e trimestre

jeudi 1 août 2013 09h58
 

LONDRES (Reuters) - Royal Dutch Shell a annoncé jeudi un bénéfice du deuxième trimestre qualifié de "décevant" par son directeur général Peter Voser, le géant pétrolier anglo-néerlandais ayant pâti, entre autres, d'une hausse des coûts et d'une recrudescence des vols de pétrole au Nigeria.

A la suite de la publication de données trimestrielles du groupe, le titre Shell perdait, vers 7h50 GMT, 4,78% à 21,31 livres à la Bourse de Londres alors que l'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes était quasiment stable (-0,03%).

Royal Dutch Shell a dit avoir passé dans ses comptes une charge de 700 millions de dollars lié à la fois aux vols au Nigeria -qui, selon le groupe, coûtent 12 milliards par an à l'Etat- et à l'affaiblissement du dollar australien.

Le groupe a récemment mis en vente d'autres activités dans le delta du Niger.

Le résultat ajusté sur la période avril-juin est ressorti à 4,6 milliards de dollars, contre 5,7 milliards il y a un an. Les analystes financiers avaient anticipé un bénéfice inchangé d'une année sur l'autre.

"Des coûts plus élevés, des charges d'exploration, des effets de change négatifs et des difficultés au Nigeria ont pesé sur notre bénéfice", a déclaré Peter Voser, qui quittera ses fonctions à la fin de l'année.

"Ces résultats ont été plombés par un certain nombre de facteurs, mais ils sont de toute évidence décevants pour Shell."

Première compagnie pétrolière européenne, Shell est en concurrence avec Chevron pour le deuxième rang mondial, derrière Exxon Mobil, qui doit publier ses résultats avant l'ouverture de Wall Street.

Mardi, BP avait annoncé un recul plus marqué que prévu de son bénéfice au deuxième trimestre, en raison notamment d'une baisse des cours et de la production, tout en disant que le fonds destiné à régler les indemnités liées à la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique était quasiment épuisé.   Suite...

 
Royal Dutch Shell a annoncé jeudi un bénéfice du deuxième trimestre qualifié de "décevant" par son directeur général Peter Voser, le géant pétrolier anglo-néerlandais ayant pâti, entre autres, d'une hausse des coûts et d'une recrudescence des vols de pétrole au Nigeria. /Photo prise le 15 mai 2013/REUTERS/Luke MacGregor