PSA brûle moins de cash et réduit de moitié sa perte

mercredi 31 juillet 2013 15h25
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën, qui a brûlé moins de cash et réduit de moitié sa perte au premier semestre, compte encore améliorer sa consommation de trésorerie cette année grâce à sa restructuration et aux premières synergies de son alliance avec General Motors.

Le premier constructeur automobile français, qui a obtenu mardi soir de la Commission européenne un sursis pour mener à bien son redressement, est parvenu à afficher au premier semestre un free cash flow opérationnel positif de 203 millions d'euros hors restructuration. Il avait souffert d'une hémorragie de cash de trois milliards d'euros en 2012.

"Nous avions dit que nous l'amènerions cette année à 1,5 milliard d'euros, ce que je dis aujourd'hui, c'est qu'il sera au moins divisé par deux, c'est-à-dire que nous relevons un petit peu notre guidance sur 2013 vu les bons résultats de ce semestre", a dit mercredi le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon, au cours d'une conférence de presse.

Il a précisé qu'il ne fallait pas trop extrapoler la performance du semestre vu la saisonnalité de l'activité.

"Nous voyons les premiers signes du redressement de PSA", a déclaré de son côté Philippe Varin, le président du directoire.

PSA compte réduire à nouveau sensiblement sa consommation de cash l'an prochain, mais n'a pas répété l'objectif d'équilibre à fin 2014 en raison des incertitudes qui planent toujours sur le niveau du marché automobile européen à cet horizon.

A la Bourse de Paris, à 14h30, l'action bondit de 6,76% à 9,608 euros, largement en tête des hausses de l'indice SBF 120 (-0,3%), dans des volumes dépassant déjà 1,7 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois.

"Le fait que le management voie des signes de reprise et mette en avant des signes de redressement est plutôt encourageant", commente un vendeur actions en poste à Paris.   Suite...

 
PSA Peugeot Citroën annonce une forte baisse de sa perte nette et de sa consommation de free cash flow au premier semestre. La restructuration engagée a permis au groupe de compenser en partie la fragilité de sa division automobile. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler