Le résultat de Fiat conforme au consensus, mais Chrysler déçoit

mardi 30 juillet 2013 13h52
 

MILAN (Reuters) - Fiat a fait état mardi d'un résultat opérationnel conforme au consensus au deuxième trimestre et a amélioré son profil de dette, mais sa filiale américaine Chrysler a annoncé contre toute attente un avertissement sur résultats.

Au cours des derniers trimestres, les ventes de Chrysler avaient pourtant tranché sur les pertes enregistrées par Fiat en Europe.

"Le marché semble être un peu perturbé à l'heure actuelle par ces deux séries de résultats", a expliqué un trader basé à Milan.

Le constructeur automobile italien a annoncé un bénéfice avant intérêts, impôts et éléments exceptionnels de 1,03 milliard d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient un milliard, grâce à une réduction des pertes en Europe et une hausse des ventes en Asie.

Fiat a par ailleurs confirmé ses objectifs de chiffre d'affaires pour l'année.

"Comme nous avons souligné précédemment, le calendrier de lancement de nouveaux produits et l'augmentation des capacités auront un impact sur la performance du deuxième semestre", a prévenu Sergio Marchionne, administrateur délégué du constructeur italien.

Mais ces chiffres ont été contrebalancés par les annonces de Chrysler qui a annoncé réduire sa prévision de résultat net annuel à 1,7-2,2 milliard de dollars au lieu des 2,2 milliards qu'il prévoyait auparavant. Au deuxième trimestre, Chrysler a dégagé un bénéfice net de 507 millions de dollars contre 436 millions un an auparavant.

"Les résultats de Chrysler au deuxième trimestre ont été légèrement supérieurs aux attentes mais le free cash flow a été modeste et inférieur à nos prévisions. L'ensemble est négatif", rapporte un analyste basé à Milan.

La perte de Fiat en Europe s'est réduite à 98 millions d'euros contre 138 millions d'euros un an auparavant, malgré une baisse des ventes de 5%.   Suite...

 
Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat. Le constructeur italien fait état d'un résultat opérationnel conforme au consensus au deuxième trimestre et améliore son profil de dette, mais sa filiale américaine Chrysler annonce contre toute attente un avertissement sur résultats. /Photo prise le 5 mars 2013/REUTERS/Denis Balibouse