L'Arabie saoudite attribue des contrats pour le métro de Ryad

lundi 29 juillet 2013 11h03
 

RYAD (Reuters) - Le gouvernement saoudien a attribué pour 22,5 milliards de dollars (16,9 milliards d'euros) de contrats à trois consortiums pour la conception et la construction du futur métro de Ryad.

Le métro de la capitale saoudienne comportera six lignes, sur une distance totale de 176 km, parcourues par des rames automatiques. Il s'agit du projet de transport public le plus important actuellement en chantier dans le monde, selon les autorités saoudiennes.

Le géant américain du BTP Bechtel, associé à son compatriote Aecom et à l'allemand Siemens, a décroché un contrat de 9,45 milliards de dollars pour la construction de deux lignes, a annoncé le gouvernement dimanche soir.

Un consortium emmené par l'espagnol FCC (Fomento de Construcciones y Contratas), et comprenant le français Alstom Transport et le sud-coréen Samsung C&T, a obtenu un contrat de 7,82 milliards pour la construction de trois lignes.

A Paris, Alstom a précisé que sa part se montait à 1,2 milliard d'euros dans ce contrat. Un dernier contrat de 5,21 milliards de dollars a été attribué au groupe italien Ansaldo STS et à ses deux partenaires, le canadien Bombardier et l'indien Larsen & Toubro.

Le projet, dont l'achèvement est programmé pour 2019, "sera pourvoyeur d'emplois et de développement économique", a déclaré Ibrahim Bin Muhammad Al Sultan, responsable de l'agence gouvernementale en charge de la construction du métro. "Il contribuera aussi à réduire la congestion du trafic et à améliorer la qualité de l'air."

La population de la capitale saoudienne devrait passer de six millions de personnes actuellement à plus de huit millions au cours des dix prochaines années.

Marwa Rashad, Véronique Tison pour le service français

 
Le gouvernement saoudien a attribué pour 22,5 milliards de dollars (16,9 milliards d'euros) de contrats à trois consortiums, dont un emmené par l'espagnol FCC, et comprenant Alstom Transport pour la conception et la construction du futur métro de Ryad. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau