Les Bourses européennes terminent en recul

vendredi 26 juillet 2013 18h35
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont fini en baisse vendredi à l'exception de la place de Paris, où une importante opération de cession annoncée par Vivendi et de solides résultats de sociétés ont permis à l'indice CAC d'aller tester brièvement le seuil des 4.000 points pour la première fois depuis la fin mai.

L'indice parisien a toutefois nettement reflué après ce pic atteint à l'ouverture et a finalement clôturé à 3.968,84 points, en hausse de 12,82 points ou 0,32% sur la séance. Sa hausse atteint 1,1% sur la semaine et il a repris 29% depuis que Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, a promis il y a tout juste un an de faire "tout ce qu'il faudra" pour sauver l'euro.

Les autres grandes places, également en hausse à l'ouverture, ont opté pour la prudence avant une semaine prochaine chargée qui sera marquée par trois réunions de banques centrales et les chiffres du chômage aux Etats-Unis.

Le FTSE a limité son repli à 0,06% à Londres mais le Dax a cédé 0,65% à Francfort, au contraire de Madrid qui a surperformé avec un gain de 0,86%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a conservé un gain de 0,13%, soutenu par LVMH tandis que l'EuroFirst 300 a abandonné 0,28%.

Au moment de la clôture européenne, le Dow Jones lâchait autour de 0,8% à Wall Street.

"Les indicateurs aux Etats-Unis et en Europe ont été bons et pourtant le marché stagne, ce qui signifie probablement qu'il a bien performé et reprend son souffle", estime Ken Wattret, économiste chez BNP Paribas. "De plus la semaine prochaine sera chargée, ce qui incite à un peu d'attentisme."

LVMH, porté par ses résultats publié jeudi, a gagné 3,57% pour signer la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50. Dans le même secteur du luxe, Kering, l'ex-PPR, a pris 3,86%, meilleure performance du CAC, après là encore de bons résultats.

Vivendi a gagné 0,56% après l'annonce de la cession de 85% de sa participation dans l'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard, lequel grimpe de 13% sur le Nasdaq à New York.

Plus forte baisse de l'EuroStoxx50, Daimler a lâché 2,26%. La France a annoncé vendredi qu'elle continuerait à interdire l'immatriculation de trois modèles de Mercedes.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES