Le résultat opérationnel de Renault en hausse malgré l'Europe

vendredi 26 juillet 2013 12h51
 

par Gilles Guillaume

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine) (Reuters) - Renault a fait état vendredi d'une hausse de son résultat opérationnel au premier semestre, la maîtrise de ses prix et la réduction de ses coûts lui ayant permis de compenser l'anémie du marché automobile européen.

Le constructeur a dégagé sur les six premiers mois de l'année une marge opérationnelle de 583 millions d'euros, en hausse de 14,8%, alors que son chiffre d'affaires a baissé de 0,9% à 20,44 milliards d'euros.

La marge opérationnelle de la seule branche automobile a quasiment doublé sur la période à 211 millions d'euros.

"Nous avons eu une politique de prix assez rigoureuse, y compris en Europe", a commenté Dominique Thormann, directeur financier de Renault, au cours d'un point de presse.

"Et nous avons un mix qui s'améliore aussi : dans le nombre de voitures qu'on vend, on vend plus de voitures plus chères."

Le groupe, aidé en cela par le lancement de nouveautés comme Clio 4, Captur ou les nouvelles Dacia Sandero et Logan, est ainsi parvenu à compenser la vigueur de l'euro face à plusieurs devises sud-américaines ou au rouble.

"Le deuxième semestre devrait être moins difficile que le premier, mais c'est essentiellement tiré par le marché anglais", a déclaré Carlos Tavares, directeur général délégué du groupe. "Donc toujours un marché européen orienté à la baisse et à des niveaux particulièrement faible."

Renault n'en a pas moins confirmé ses objectifs annuels, notamment une hausse de ses ventes et un free cash flow opérationnel de l'automobile positif. Au premier semestre, ce dernier est ressorti quasiment à l'équilibre, à -31 millions d'euros.   Suite...

 
Carlos Tavares, directeur général délégué de Renault. Le groupe au losange a vu son résultat opérationnel progresser au premier semestre, la maîtrise de ses prix et ses derniers lancements lui ayant permis de compenser l'anémie du marché automobile européen. /Photo prise le 26 juillet 2013/REUTERS/Benoît Tessier