Technip reste confiant sur les investissements pétroliers

jeudi 25 juillet 2013 07h41
 

PARIS (Reuters) - Technip s'est dit confiant jeudi en matière d'investissements pétroliers après avoir enregistré des résultats en forte hausse au deuxième trimestre et confirmé l'ensemble de ses objectifs pour 2013.

Le spécialiste des équipements pétroliers et gaziers a redit dans un communiqué qu'il prévoyait pour l'exercice en cours une hausse de son chiffre d'affaires de 11% à 16% et des marges opérationnelles courantes annuelles autour de 15% dans le Subsea et comprises entre 6% et 7% dans l'Onshore/Offshore.

"La plupart de nos clients parlent d'une croissance (de leurs investissements) pour l'année prochaine. Bien qu'il soit trop tôt pour la quantifier, on parle de 5% à 15% selon les opérateurs", a déclaré à la presse son PDG, Thierry Pilenko, lors d'une conférence téléphonique.

"Au cours de la prochaine décennie, nous pourrions ne pas constater le même taux de croissance qu'au cours des dix dernières années. Mais nous parlons toujours de croissance et de nouveaux projets dans des zones qui représentent des défis techniques", a-t-il ajouté.

Thierry Pilenko a également déclaré que les coûts de la chaîne d'approvisionnement n'avaient pas significativement évolué au cours des derniers mois, estimant toutefois que les prix de l'acier pourraient baisser au cours des prochaines années.

Technip a enregistré au deuxième trimestre un résultat net part du groupe de 162,4 millions d'euros (+19,4%), un résultat opérationnel courant de 242,0 millions (+16,7%) et un chiffre d'affaires de 2.423,6 millions (+18,1%).

Sa marge opérationnelle courante ressort ainsi à 10,0% contre 10,1% au deuxième trimestre 2012.

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat opérationnel courant de 234 millions et un chiffre d'affaires de 2.339 millions, soit une marge de 10,0%.

Les prises de commandes du groupe ont atteint 2,8 milliards d'euros au deuxième trimestre, contre 2,5 milliards un an plus tôt, son carnet s'élevant à 15,2 milliards.   Suite...