Procès en Allemagne de la quasi-faillite de HSH Nordbank

mercredi 24 juillet 2013 12h17
 

par Arno Schuetze

HAMBOURG (Reuters) - Les anciens membres du directoire de la banque allemande HSH Nordbank comparaissent devant la justice ce mercredi, un procès exemplaire en ce que, pour la première fois en Europe, c'est la totalité de l'exécutif d'une banque qui doit répondre de ses actes perpétrés durant la crise financière.

Le parquet de Hambourg a accusé six membres du directoire, dont son ex-président Dirk Jens Nonnenmacher et son prédécesseur Hans Berger, d'abus de confiance. Nonnenmacher et Jochen Friedrich, ex-responsable des marchés de capitaux, sont également accusés de faux en écriture.

S'ils sont reconnus coupables, les prévenus risquent 10 ans de prison quoique les juges ont l'habitude de commuer les peines en amendes.

HSH, ainsi que d'autres Landesbanken (banques régionales) allemandes, a perdu des milliards d'euros en raison d'investissements risqués durant la crise financière. Elle a dû subir une injection de capitaux de trois milliards d'euros, accompagnée de 10 milliards d'euros de garanties de prêt.

Alors même que les autorités ont réagi à la crise financière en édictant des règles prudentielles plus dures pour éviter que le contribuable ne mette à nouveau la main à la poche, peu de responsables bancaires ont été poursuivis.

En Allemagne, où Commerzbank, deuxième banque du pays, et quatre Landesbanken ont bénéficié d'une aide, seul l'ancien président du directoire d'IKB, établissement spécialisé dans le crédit aux entreprises, a été condamné, à 10 mois d'emprisonnement avec sursis, après avoir été convaincu de manipulation du marché.

IKB avait bénéficié d'un renflouement de 10 milliards d'euros durant la crise.

En Espagne, une centaine de banquiers sont dans le collimateur de la justice après l'effondrement du marché immobilier. L'ancien directeur général de la Caja Madrid, devenue Bankia, a été placé en garde à vue mais son affaire a donné lieu à un non lieu partiel.   Suite...

 
Dirk Jens Nonnenmacher, ex-président du directoire de HSH Nordbank, à son arrivée mercredi dans un tribunal de Hambourg. Les anciens membres du directoire de cette banque allemande comparaissent devant la justice ce mercredi, un procès exemplaire en ce que, pour la première fois en Europe, c'est la totalité de l'exécutif d'une banque qui doit répondre de ses actes durant la crise financière. /Photo prise le 24 juillet 2013/REUTERS/Fabian Bimmer