July 24, 2013 / 5:33 AM / 4 years ago

Interparfums relève ses objectifs 2013 de CA et de marge

4 MINUTES DE LECTURE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Interparfums a relevé mercredi ses objectifs de chiffre d'affaires et de marge opérationnelle pour 2013, à la faveur d'un premier semestre plus dynamique que prévu et d'importants lancements dans la deuxième partie de l'année.

Le concepteur français de parfums sous licence, aujourd'hui privé des ventes de Burberry, table sur un chiffre d'affaires de 320 millions d'euros en 2013, au lieu des 300 millions anticipés en mars, et sur une marge opérationnelle supérieure à 12%, au lieu de plus de 11%.

"Le premier semestre a été excellent", souligne Philippe Benacin, PDG de la société, évoquant une croissance marquée en Asie (+30%), en Europe de l'Ouest (+20%) ou en France (+17%).

Au premier semestre, les ventes ont grimpé de 13% à 119,7 millions d'euros (hors Burberry), tirées par les trois premières marques du groupe, Lanvin, Montblanc et Jimmy Choo, qui ont aussi bénéficié de lancements. A l'inverse, elles n'ont guère brillé pour Boucheron (-39%) ou S.T.Dupont (-32%).

La société, qui publiera ses résultats semestriels le 10 septembre, a d'ores et déjà indiqué que son résultat opérationnel serait "très élevé", dopé par la croissance de ses ventes et des niveaux de dépenses publicitaires "plutôt bas", tout en avertissant qu'il ne fallait pas extrapoler ce niveau sur l'ensemble de l'année.

Les dépenses publicitaires seront plus importantes au deuxième semestre et rogneront la marge.

"Un Potentiel De Croissance Largement Sous-estimé"

"Nous comprenons que la marge d'Ebit du premier semestre devrait être nettement au-dessus des niveaux normatifs (12-13%)", indique néanmoins dans une note Exane BNP Paribas estimant que les dépenses publicitaires supplémentaires en deuxième partie d'année devraient soutenir la croissance au second semestre et en 2014.

Toujours attendu sur de possibles acquisitions, permises par une indemnité de 100 millions d'euros versées par Burberry en compensation de l'arrêt de son contrat de licence, Interparfums pourrait être intéressé par le rachat de marques de mode.

Un contrat de licence pour Moncler, le spécialiste de la doudoune de luxe, pourrait aussi entrer dans ses cordes.

Pour maintenir la cadence dans la seconde partie de l'année, Interparfums table sur le premier parfum Repetto, lancé le 1er juillet en France, comme sur celui d'un nouveau jus attendu chez Boucheron en septembre.

Interparfums dépassera d'ailleurs "largement", selon lui, l'objectif de 6,0 millions d'euros fixé cette année pour les ventes du parfum du célèbre fabriquant de ballerines.

Amputé de plus de la moitié de son chiffre d'affaires avec la rupture du contrat Burberry, Interparfums estime pouvoir retrouver d'ici trois ou quatre ans la barre de 350-400 millions d'euros, après un record de 445 millions atteint avec la marque au tartan.

Cette publication semestrielle et le relèvement d'objectifs sont salués à la Bourse de Paris, où l'action gagne 2,52% à 24,40 euros à 9h36 et signe ainsi l'une des plus fortes progressions de l'indice CAC Mid & Small, en progression de 0,08% au même instant.

"Le potentiel de croissance d'Interparfums reste largement sous-estimé", juge Exane, qui conseille le titre avec une recommandation à "surperformer" et un objectif de cours de 29 euros.

Depuis le début de l'année, la capitalisation boursière du concepteur de parfums sous licence gagne 16% et approche les 600 millions d'euros (590 millions d'euros).

Pascale Denis, avec Alexandre Boksenbaum-Granier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below