Les Bourses européennes terminent en légère baisse

mardi 23 juillet 2013 18h20
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse mardi, consolidant sur des plus hauts de sept semaines atteints en cours de séance et alourdies par la chute de plus de 10% de STMicroelectronics après l'annonce de nouvelles pertes.

Les baisses sont toutefois limitées par les efforts déployés par la Chine pour éviter un atterrissage brutal de son économie et maintenir le rythme annuel de croissance au-dessus de 7%.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,43% à 3.923,09 points. Le Footsie britannique a perdu 0,39% et le Dax allemand 0,2%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a fini sur une petite baisse de 0,09%, soutenu par le secteur métallurgique et minier (+2,12%).

La Bourse de Madrid fait exception et gagne 1,35%, après l'annonce d'une stabilisation de l'économie espagnole.

A la clôture en Europe, les indices américains évoluent sur une note étroitement irrégulière et le S&P 500 se maintient près de ses records, les investisseurs résistant à la tentation de prendre des profits grâce à de bons résultats de poids lourds de la cote comme Texas Instruments ou DuPont. Certains intervenants redoutent toutefois qu'Apple ne publie des résultats décevants après la clôture de Wall Street.

"Nous consolidons depuis lundi et les résultats d'Apple pourraient décevoir", note Peter Rice, responsable de la stratégie chez Logic Investments. "Le risque est de voir la pression à la vente se poursuivre. La tendance à une dérive baissière devrait probablement se prolonger", a-t-il ajouté.

A Paris, STMicro a chuté de 10,42%, plombé par le doublement de sa perte au deuxième trimestre, avec un marché du smartphone qui se tasse et les incertitudes économiques de son marché intérieur.

Le secteur des télécoms a profité d'une série d'annonces: la vente d'E-Plus par KPN à Telefonica Deutschland, l'ouverture de négociations entre Vivendi et Etisalat sur la vente de Maroc Telecom ou encore les négociations exclusives entamées entre Bouygues Telecom et SFR, filiale de Vivendi, pour mutualiser une partie de leurs réseaux mobiles.

KPN a pris 2,83% à 1,851 euro après avoir atteint 2,03 euros dans la matinée. A Paris, Bouygues a gagné 6,85%, Vivendi 2,39% et Orange 2,16%, les trois plus fortes hausse du CAC 40.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES