Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

lundi 22 juillet 2013 18h47
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,37% à 3.939,92 points, les marchés étant rassurés par la victoire du Premier ministre japonais Shinzo Abe aux élections sénatoriales mais limitant leur progression compte tenu des publications trimestrielles contrastées.

* MICHELIN (+1,97% à 77,61 euros) a terminé en tête des hausses du CAC 40. Natixis a relevé son objectif de cours sur la valeur, de 77 à 90 euros, et réitéré son conseil d'achat.

* BNP PARIBAS (+1,67% à 45,75 euros) et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (+1,5% à 29,72 euros) se sont classées derrière, et CRÉDIT AGRICOLE a pris 0,7% à 7,307 euros, tandis que l'indice Stoxx des valeurs bancaires (+0,76%) a signé la deuxième plus forte progression sectorielle en Europe, portés par les résultats meilleurs qu'attendu des banques suisses UBS (+2,5%) et Julius Baer (+5,68%).

* Les VALEURS PÉTROLIÈRES et assimilées ont progressé, portées par la convergence des cours du brut léger américain et du Brent, sous les 108 dollars le baril.

TOTAL a pris 1,03% à 40,18 euros, TECHNIP 0,97% à 83,5 euros et, hors CAC, CGG a gagné 2,49% à 19,32 euros. L'indice Stoxx de l'énergie a avancé de 0,63%.

* VIVENDI a gagné 1,16% 15,7 euros. Selon le Wall Street Journal, le conseil d'administration du groupe pourrait décider de pousser la filiale Activision Blizzard à approuver le versement d'un dividende exceptionnel, ce qui permettrait d'alléger le poids de la dette de Vivendi. Six des onze membres du conseil d'Activision sont du groupe Vivendi ou de ses filiales.

* A l'inverse, PUBLICIS (-1,46% à 57,94 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, plombé par Prosiebensat 1 Media (-4,78%) qui a été dégradé par Liberum Capital, passé d'"acheter" à "conserver" sur fond d'inquiétudes pour le marché publicitaire en Allemagne avant les élections fédérales. L'indice Stoxx des médias européens (-0,68%) a accusé la plus forte baisse sectorielle.

* SCHNEIDER ELECTRIC a perdu 1,42% à 56,92 euros, la valeur n'ayant pas réussi à repasser au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours (à 58,09 euros).

* ALCATEL-LUCENT (+4,86% à 1,641 euro) a fini en tête des hausses du SBF 120 pour la deuxième séance consécutive après qu'un de ses clients, l'opérateur télécoms américain VERIZON, a révisé en hausse ses dépenses d'investissement en fin de semaine dernière.   Suite...

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS