Safran mise sur le titane pour les long-courriers

lundi 22 juillet 2013 12h46
 

par Claude Canellas

BIDOS, Pyrénées-Atlantiques (Reuters) - Messier-Bugatti-Dowty, filiale du groupe Safran, développe la production de composants en titane de grande dimension à destination des nouveaux programmes long-courriers d'Airbus et Boeing pour réduire la facture énergétique.

Leader mondial des fonctions d'atterrissage et de freinage des avions et des hélicoptères, la société française a investi 50 millions d'euros dans son usine de Bidos (Pyrénées-Atlantiques) pour répondre à la volonté des compagnies aériennes de réduire le poids des avions grâce à ce métal léger.

Messier-Bugatti-Dowty, qui absorbe environ 50% du marché mondial des trains d'atterrissage, intervient depuis la conception et la fabrication jusqu'à la maintenance et la réparation et entend rester à la pointe de la technologie face à son concurrent américain Goodrich.

"Nous avons misé sur les tiges d'amortisseurs en titane, matériau plus léger que l'acier. C'est l'objet de cet investissement", explique Bruno Eymard, directeur de l'usine.

Grâce à cette avancée, Messier-Bugatti-Dowty a conquis le marché des trains d'atterrissage pour le nouveau long-courrier Boeing 787. Un succès qui n'est pas passé inaperçu dans le milieu de l'industrie aéronautique, l'avionneur américain faisant pour la première fois appel à la sous-traitance.

Pour répondre aux besoins de Boeing mais aussi à ceux de son concurrent européen l'A350 d'Airbus, la société a dû augmenter ses capacités de production en créant un bâtiment spécifique permettant de diviser par quatre les délais de livraison.

Avec ce nouveau bâtiment de 6.300 m2, où la première machine devait être installée à la fin du mois de juillet la production titane atteindra sa vitesse de croisière en 2015, passant de 4% à 25% de l'activité de l'usine béarnaise.

"Les gros porteurs passent au titane mais les plus petits avions continueront à faire appel à l'acier pour des raisons de coût, sachant que le titane est 10 fois plus cher que l'acier", précise Bruno Eymard.   Suite...

 
Messier-Bugatti-Dowty, filiale du groupe Safran spécialiste mondial des fonctions d'atterrissage et de freinage des avions et des hélicoptères, développe la production de composants en titane de grande dimension à destination des nouveaux programmes long-courriers d'Airbus et Boeing pour réduire la facture énergétique. La société française a investi 50 millions d'euros dans son usine de Bidos (Pyrénées-Atlantiques) pour répondre à la volonté des compagnies aériennes de réduire le poids des avions grâce à ce métal léger. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Charisius