La Chine libéralise les taux des prêts bancaires

vendredi 19 juillet 2013 21h35
 

PEKIN (Reuters) - La banque centrale chinoise a annoncé vendredi la suppression très attendue, dès samedi, du taux d'intérêt plancher sous lequel les banques du pays ne peuvent pas accorder de prêts.

Cette décision, qui intervient quatre mois après l'arrivée du Premier ministre Li Keqiang, marque la volonté du nouveau gouvernement de poursuivre les réformes pour libéraliser un secteur financier dominé par de grands établissements publics.

Elle s'inscrit dans le cadre d'une politique visant à limiter progressivement les distorsions existant au sein d du système financier et de l'économie chinoise en général, dans le but de passer d'une croissance portée par l'exportation et l'investissement à une croissance soutenue par la consommation.

La Banque populaire de Chine (PBoC) a précisé dans un communiqué que la mesure, qui permettra aux banques de réduire autant qu'elles le veulent leurs taux de crédit, devrait permettre d'abaisser les coûts de financement des entreprises. Jusqu'à présent, le plancher était à 70% du taux de référence.

La PBoC n'a cependant pas supprimé le plafond sur les taux de dépôt, actuellement fixé à 110% des taux de référence, ce que la majorité des économistes considèrent comme l'étape la plus importante pour la libéralisation du crédit chinois.

Certains analystes estiment qu'un crédit moins cher pourrait contribuer à soutenir la croissance en Chine, dont le rythme annuel a baissé neuf fois au cours des 10 derniers trimestres.

UNE AVANCÉE MAJEURE

"C'est une avancée majeure dans les réformes financières", explique Wang Jun, économiste pour le Centre chinois pour les échanges économiques internationaux (CCIEE). "On pensait que la banque centrale se contenterait d'abaisser progressivement le taux plancher de prêts."

L'annonce a été relativement bien accueillie sur les marchés européens, sans excès, et a rappelé aux grands argentiers du G20 réunis à Moscou la détermination de la Chine à commencer à s'orienter davantage vers une économie de marché.   Suite...

 
La banque centrale chinoise a annoncé la suppression très attendue, dès samedi, du taux d'intérêt plancher sous lequel les banques du pays ne peuvent pas accorder de prêts. L'annonce a été relativement bien accueillie sur les marchés européens, sans excès, et a rappelé aux grands argentiers du G20 réunis à Moscou la détermination de la Chine à commencer à s'orienter davantage vers une économie de marché. /Photo d'archives/REUTERS