Le G20 veut une communication claire aux marchés

vendredi 19 juillet 2013 18h43
 

par Gernot Heller et Jan Strupczewski

MOSCOU (Reuters) - Réunis à Moscou, les ministres des Finances et les banquiers centraux du G20 réfléchissent à la manière d'adresser un message clair à des marchés où la volatilité reste élevée, alors que les perspectives de reprise se précisent aux Etats-Unis et au Japon.

Les responsables du G20 cherchent notamment à éviter un affolement comparable à celui qu'a provoqué le mois dernier Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale des Etats-Unis, en évoquant un ralentissement avant la fin de l'année du programme de soutien à l'économie mené par la banque centrale américaine.

Les tensions sont depuis quelque peu retombées, Ben Bernanke ayant lui-même rassuré les investisseurs en déclarant que la Fed ne comptait pas verser de sitôt dans l'orthodoxie monétaire.

Anton Silouanov, ministre russe des Finances, a prévenu qu'une meilleure communication serait "cruciale pour éviter une volatilité grave sur les marchés financiers".

Le communiqué final de la réunion appelle à "des efforts coordonnés et à une prévisibilité des mesures d'assouplissement quantitatif".

Le Fonds monétaire international (FMI) a de son côté estimé que la fin des politiques monétaires accommodantes "pourrait poser problème aux économies émergentes, en particulier si elle a lieu trop vite ou si elle n'est pas bien expliquée", dans une note rédigée pour l'occasion.

CONCESSION CHINOISE

Tandis que l'économie américaine montre chaque mois de nouveaux signes de reprise, l'Europe reste la région malade de la planète avec un chômage endémique et elle a toutes les peines du monde à sortir de la récession.   Suite...

 
Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schaüble (au premier plan) et son homologue britannique George Osborne, à Moscou. Les grands argentiers du G20 et les banquiers centraux ont exprimé jeudi leur attachement à la flexibilité des taux de change ainsi que leur volonté de rééquilibrer l'économie mondiale, selon un projet de communiqué. /Photo prise le 19 juillet 2013/REUTERS/Grigory Dukor