Amélioration en Chine et dans les hypers français de Carrefour

jeudi 18 juillet 2013 11h02
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour a stabilisé son chiffre d'affaires à données comparables hors essence au deuxième trimestre, avec un recul limité à 1,1% dans ses hypermarchés en France et un retour à des ventes positives en Chine pour la première fois depuis début 2011.

Surveillées à la loupe, les ventes de ses hypermarchés en France, qui constituent un des gros points noirs du groupe et qui comptent pour près du quart de son chiffre d'affaires, affichent une baisse moins forte qu'attendu (-1,8%) par les analystes.

Le groupe améliore ainsi sa performance dans l'Hexagone par rapport au premier trimestre (les ventes des hypers avaient reculé de 2,9%), malgré un contexte économique toujours très difficile, en particulier pour le non alimentaire où les ventes restent dans le rouge.

"Les effets calendaires ont été assez négatifs sur le trimestre. Si on n'en tient pas compte, les ventes des hypers hors essence affichent une progression (+0,5%), la première depuis bien longtemps", soulignent les analystes de Citi.

Au total, en France, les ventes ont reculé de 1,1% en données comparables hors essence, avec une baisse de 1,8% pour les supermarchés et une performance positive de 0,8% pour les formats de proximité.

Ailleurs en Europe, Carrefour accuse une baisse de ses ventes de 4,3% à données comparables hors essence, avec une chute de 9,9% en Italie, où la crise continue de frapper durement, et une baisse plus limitée (-2,6%) en Espagne.

La performance reste solide en Amérique latine (+8%), avec cependant une croissance plus ralentie au Brésil (+7,1% en comparable après une hausse de 10,6% au premier trimestre), où un effet calendaire a défavorablement joué (décalage de Pâques).

Surtout, les ventes redeviennent positives en Chine, dans l'alimentaire comme le non alimentaire, avec une hausse de 0,4% à magasins comparables.   Suite...

 
Carrefour fait état d'un chiffre d'affaires stable au deuxième trimestre à données comparables hors essence, et d'un recul limité à 1,1% pour les ventes de ses hypermarchés en France. /Photo d'archives/REUTERS/Fadi Al-Assaad