Wall Street finit en hausse, soutenue par Bernanke

mercredi 17 juillet 2013 22h41
 

par Alison Griswold

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en hausse mercredi, après que le président Ben Bernanke a déclaré qu'il prévoyait de freiner le rythme de ses rachats d'actifs dans le courant de l'année, tout en laissant ouverte la possibilité de modifier ses projets en fonction de l'évolution des perspectives économiques.

Tenant devant le Congrès son habituel discours semestriel, il s'en est tenu au calendrier prévisionnel annoncé en juin, soit la fin des rachats d'obligations d'ici mi-2014, lorsque le taux de chômage serait revenu à environ 7%. Mais il a largement insisté sur le fait que rien n'était gravé dans le marbre.

La Bourse a reflué par rapport à ses meilleurs niveaux mais est restée dans le vert, après avoir trébuché mardi et mis ainsi un terme à huit séances haussières d'affilée pour l'indice S&P-500.

L'indice Dow Jones a gagné 18,67 points (0,12%) à 15.470,52 points, tandis que le S&P-500 a pris 4,65 points (0,28%) à 1.680,91 points et que le Nasdaq Composite a avancé de 11,50 points (0,32%) à 3.610 points.

"Chaque fois qu'il y a un problème, on dirait que la Fed est juste là pour redresser le marché; il est difficile de jouer ce marché à la baisse", commente Dennis Dick (Bright Trading).

Les déclarations de la Fed sur son programme d'assouplissement quantitatif (QE) sont toujours très attendues par des marchés qui se demandent quand elle commencera à réduire ses achats obligataires qui représentent actuellement 85 milliards de dollars par mois.

Des déclarations de Ben Bernanke et le compte rendu de réunion de la banque centrale fin mai avaient provoqué un recul de près de 6% du S&P-500 dans le mois qui a suivi.

Mais Ben Bernanke et d'autres responsables de la Fed s'étaient employés par la suite à apaiser les investisseurs; en conséquence, le S&P-500 a atteint un nouveau record lundi dernier.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS