L'Oréal ralentit très légèrement la cadence au 2e trimestre

mardi 16 juillet 2013 21h06
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'Oréal a vu sa croissance organique légèrement ralentir au deuxième trimestre, sous l'effet d'un tassement de sa dynamique dans les produits de luxe et en Amérique du Nord.

Les ventes du numéro un mondial des cosmétiques ont totalisé 5,81 milliards d'euros, signant une hausse de 4,2% en données publiées et de 5,2% à périmètre et taux de change comparables, en léger retrait par rapport aux 5,5% du premier trimestre comme aux 5,5% attendus par les analystes.

Pourtant, le groupe a continué de surperformer le marché mondial des cosmétiques dont la croissance a ralenti autour de 3,5%-4,0%, a tenu à souligner son PDG Jean-Paul Agon, lors d'une conférence téléphonique.

Il a insisté sur la surperformance de L'Oréal dans "tous les marchés et toutes les divisions", précisant avoir été "surpris" par le ralentissement du marché aux Etats-Unis (aux environ de 3% au premier semestre) et faisant état d'un tassement du marché mondial des produits de luxe autour de 5%.

Le groupe, qui table sur d'importants lancements au deuxième semestre, anticipe aussi un quatrième trimestre 2013 plus dynamique que le troisième et ambitionne de "nettement surperformer le marché" cette année, a indiqué Jean-Paul Agon.

"Bien qu'inférieurs aux attentes, les chiffres sont assez solides", soulignent les analystes de Sanford Bernstein, pour qui le titre pourrait cependant subit des prises de bénéfices mercredi matin, compte-tenu de sa performance boursière (+23,5%) depuis le début 2013.

La division grand public (L'Oréal Paris, Garnier, Maybelline), première du groupe, a vu sa croissance organique légèrement ralentir (+6,1%) malgré une base de comparaison favorable (+4,2%) un an auparavant, et après 6,5% au premier trimestre.

Celle des produits de luxe (Lancôme, Armani, Kiehl's, YSL Beauté ou Clarisonic) a plus nettement décéléré (+5,5% sur un comparatif élevé de 8,7% et après 7,2% au premier trimestre).   Suite...

 
L'Oréal fait état d'un chiffre d'affaires en progression de 4,2% au deuxième trimestre, marqué par un tassement de la croissance dans sa division de produits de luxe et de sa dynamique sur le marché nord-américain. /Photo d'archives/REUTERS/Ints Kalnins