Le G20 veut des assurances de la part de la Fed et de Pékin

mardi 16 juillet 2013 17h48
 

par Lidia Kelly et Douglas Busvine

MOSCOU (Reuters) - Le sommet du G20 de Moscou ne devrait pas laisser les marchés financiers indifférents au moment où la Réserve fédérale américaine songe à modérer son programme de soutien à l'économie, avant de le clore complètement, et où la Chine tente de stabiliser son économie.

Pour l'heure, la Fed achète tous les mois pour 85 milliards de dollars d'obligations afin de soutenir une reprise économique qui peine à s'affirmer et son président Ben Bernanke a eu toutes les peines du monde à convaincre les marchés que la planche à billets ne serait mise au repos que lorsqu'il serait persuadé que la reprise est bien ancrée outre-Atlantique.

Quant à la croissance de la Chine, elle n'a ralenti que modérément au deuxième trimestre mais les grands argentiers (ministres des Finances et banquiers centraux) du Groupe des Vingt voudront s'assurer que les deux événements n'auront aucun effet déstabilisant durable.

Depuis que la Fed a annoncé le mois dernier son intention de mettre un terme à son programme dit d'assouplissement quantitatif (QE), les pays émergents ont subi des sorties de capitaux spectaculaires.

L'Indonésie et le Brésil ont dû augmenter les taux. L'Inde a resserré la liquidité pour parer à un recul de la roupie à des niveaux sans précédent, tandis que la banque centrale de Turquie est intervenue à plusieurs reprises pour défendre la livre.

La directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde a dit mardi qu'il fallait programmer avec soin, et en communiquant clairement, le démantèlement des mesures non conventionnelles prises par de grandes banques centrales.

La Corée du Sud a fait écho à cette préoccupation en observant que la Fed devait considérer "non seulement ses conditions intérieures mais aussi les effets au niveau mondial" avant d'agir.

Le président de la Fed Ben Bernanke ne sera pas à Moscou vendredi et samedi prochains mais aura prononcé son habituel discours semestriel au Congrès américain mercredi et jeudi.   Suite...

 
Le Manezh Exhibition Center à Moscou où se réuniront vendredi les ministres des Finances des pays du G20 et les banquiers centraux. Ce sommet ne devrait pas laisser les marchés financiers indifférents au moment où la Réserve fédérale américaine songe à modérer son programme de soutien à l'économie, avant de le clore complètement, et où la Chine tente de stabiliser son économie. /Photo prise le 16 juillet 2013/REUTERS/Sergei Karpukhin