July 12, 2013 / 6:09 PM / 4 years ago

Le gouvernement se dit déterminé après l'abaissement de Fitch

3 MINUTES DE LECTURE

Le ministère des Finances a réaffirmé la détermination du gouvernement français à réduire les déficits et redresser l'économie française, après la dégradation d'un cran de la note de la France à AA+ par Fitch Ratings vendredi. /Photo prise le 6 février 2013/Brendan McDermid

PARIS (Reuters) - Le ministère des Finances a réaffirmé la détermination du gouvernement français à réduire les déficits et redresser l'économie française, après la dégradation d'un cran de la note de la France à AA+ par Fitch Ratings vendredi.

L'agence de notation assigne une perspective stable à cette note, la plus élevée après la note maximale AAA.

Le ministre des Finances "Pierre Moscovici réaffirme la détermination du gouvernement à poursuivre la réduction des déficits publics, le rétablissement de la compétitivité et le redressement de l'économie française pour soutenir la croissance et l'emploi", lit-on dans un communiqué de son ministère.

"La dette française est parmi les plus sûres et les plus liquides au sein de la zone euro, bénéficiant de taux historiquement bas, preuve de la confiance réaffirmée des investisseurs. Cette confiance renforce la conviction du gouvernement que sa stratégie est la bonne", poursuit le texte.

Les deux autres plus grandes agences de notation ont déjà retiré à la France la note maximale. Standard & Poor's note la France AA+ avec perspective négative, et Moody's Aa1 avec perspective négative.

LA PERSPECTIVE STABLE REFLÈTE DES RÉFORMES POSITIVES, DIT BERCY

Concernant Fitch, "la notation élevée et la perspective 'stable' témoignent des atouts bien connus de la France", poursuit le ministère, citant la taille et la diversification de son économie, sa démographie dynamique, un haut niveau de productivité, la solidité des institutions "notamment financières" et la qualité des infrastructures et des services publics.

"Elle reflète également la valeur des réformes engagées par le gouvernement, notamment le Pacte pour la croissance, la compétitivité, et l'emploi, la loi sur la sécurisation de l'emploi, les chantiers de la modernisation de l'action publique et de la réforme de nos régimes de retraite", poursuit le ministère des Finances.

"La perspective 'stable' traduit enfin, selon l'agence Fitch, la diminution des risques dans le secteur bancaire et l'atténuation de la crise dans la zone euro", ajoute-t-il.

Fitch explique prévoir désormais que l'endettement brut de l'Etat culminera à 96% du PIB en 2014, avant de baisser progressivement jusqu'à 92% en 2017.

Elle anticipait en décembre un rapport dette publique/PIB culminant à 94% avant de revenir à moins de 90% en 2017.

Elle avait observé, lors de son précédent examen de la note française, que cela représentait la limite d'un endettement compatible avec un rating AAA.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below